Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: repli limité, le baril remonte fort, les taux montent

(CercleFinance.com) - A 40 minutes de la clôture, le Bourse de Paris tient bon : la chute des -1% des indices US reste sans impact (le Nasdaq cède -0,9% alors que Tesla chute de -5% avec une baisse de la demande en Chine).

La perte du CAC40 reste contenue -0,5 et le palier des 6.700 est aisément préservé.
Cela reste toutefois un peu décevant puisque l'indice évoluait ce matin au contact des 6.750, niveau correspondant à celui du 24 janvier dernier, 1 mois exactement avant le déclenchement de la guerre en Ukraine.
Tout se passe comme si elle n'avait jamais eu lieu et qu'aucune pénurie d'énergie n'affectait les coûts de production ou la croissance (le boycott du pétrole et diesel russe débute ce lundi 5 décembre, et les prix s'en ressentent sur le Brent comme le NYMEX avec +3% en moyenne).

Il n'y a aucune pression vendeuse puisque moins 1,5Md d'Euro ont été échangés en l'espace de 6 heures... on dirait que la trêve des confiseurs a déjà commencé tant l'activité est faible.

Si le CAC40 finit par casser sa résistance intermédiaire des 6.745 points, rien ne sera en mesure de contrarier le courant haussier dans lequel l'indice parisien évolue depuis le début de l'automne.
Alors que les paliers supérieurs des 6.780 et 6.815 points se rapprochent, le second verrou d'importance à la hausse se situe à 6850 points, résistance majeure par excellence qui permettrait de libérer le CAC vers ses sommets du début d'année.

Les stratèges continuent d'invoquer l'optimisme suscité par l'assouplissement des mesures anti-Covid : que signifient ces "assouplissements" (sous étroite surveillance) lorsque des camps "sanitaires" géants (jusqu'à 246.000 cellules d'isolement) sont en cours d'achèvement à la périphérie des grandes métropoles chinoises.
Pourquoi y investir des milliards (ceci requiert une logistique titanesque) pour héberger des millions de personnes si le "zéro Covid va réellement être abandonné ?
Alors que la Chine reste toujours confrontée à une recrudescence des cas de contamination par le coronavirus, plusieurs villes chinoises ont assoupli ce week-end les restrictions de circulation liées au Covid.

Mais toute sortie des villes reste souvent conditionnée par la présentation d'un "QR-Code vert" aux check points installés sur tous les axes de circulation et dans les gares... mais ces détails n'entament pas l'optimisme des investisseurs, ce qui a permis aux places boursières chinoises de poursuivre leur récent redressement ce lundi.

L'indice Hang Seng, indice vedette de la Bourse de Hong Kong, affichait des gains de 4,2% en fin de séance ce jour, tandis que l'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale gagnait plus de 1,8%.

La semaine qui s'ouvre aujourd'hui va fournir aux investisseurs l'occasion de procéder à leurs derniers ajustements de positions en attendant la prochaine réunion de la Réserve fédérale, prévue les 13 et 14 décembre.

Côté chiffres, Wall Street ne sait comment interpréter les chiffres d'activité dans le tertiaire : une nouvelle fois PMI et ISM font une lecture diamétralement opposée, pour des raisons que l'on peine à éclaircir.

Selon indice PMI-S&P Global, la contraction de l'activité dans le secteur américain des services s'est accentuée aux Etats-Unis en novembre, à 46,2 le mois dernier, contre 47,8 au mois d'octobre (46,1 dans la version préliminaire dite "flash").

Le cabinet de recherche économique fait part d'un "malaise" économique qui s'étend désormais de l'industrie manufacturière au secteur des services, avec des données laissant augurer selon lui un repli d'environ 1% du PIB des Etats-Unis au quatrième trimestre en base annualisée.

A l'inverse, l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée ce même lundi indique que la croissance de l'activité a augmenté en novembre dans ce même secteur américain des services: le baromètre des directeurs d'achats est passé de 54,4 en octobre à 56,5 en novembre, soit un 30ème mois consécutif d'expansion.
Anthony Nieves, l'auteur de l'étude, évoque les "capacités accrues des entreprises et des délais plus courts qui ont entraîné une amélioration continue des performances de la chaîne d'approvisionnement et de la logistique tandis que la période des Fêtes a contribué à une activité commerciale plus vigoureuse et à une augmentation de l'emploi".

Le secteur privé de la zone euro s'est contracté pour le cinquième mois consécutif en novembre, montre l'enquête PMI de S&P Global publiée lundi.
L'indice PMI final composite du bureau d'analyses - qui mesure l'activité globale dans la région - est ressorti à 47,8 le mois dernier, contre 47,3 en octobre.
Le volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations saisonnières a diminué de 1,8% dans la zone euro et de 1,7% dans l'UE, par rapport à septembre 2022, selon les estimations d'Eurostat,
l'office statistique de l'Union européenne.

En septembre 2022, le volume du commerce de détail a augmenté de
0,8% dans la zone euro et dans l'UE.

En octobre 2022, par rapport à octobre 2021, l'indice corrigé des effets de calendrier des ventes de détail a diminué de 2,7% dans la zone euro et de 2,4% dans l'UE.

Sur le compartiment obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans a bondi de +7Pts, à 3,570% et les rendements de référence européens évoluent peu : +2Pts à 2,33% contre 2,310% sur nos OAT et +3Pts à 1,88% sur le Bund allemand à 10 ans (inchangé).
L'Euro inverse la vapeur et rechute de -0,2% face au $, à 1,0500 et le Dollar-Index reprend 0,4% vers 104,95.

Quant aux cours pétroliers, ils bondissent de +3% (88$ à Londres) alors que l'Opep+ a convenu dimanche de ne pas modifier ses actuels objectifs de production. Sur le NYMEX, le baril de brut léger américain (WTI) bondit aussi de +3% vers 82,4$.

Du coté des valeurs, TotalEnergies et Air France-KLM ont signé un protocole d'accord portant sur la fourniture, par TotalEnergies, de plus d'un million de mètres cubes, soit 800 000 tonnes, de carburant d'aviation durable (ou SAF, Sustainable Aviation Fuel) aux compagnies du Groupe Air France-KLM sur une période de 10 ans, à partir de 2023.

À l'occasion du Nautic de Paris, Bruno Thivoyon, directeur général du groupe Beneteau a présenté résultats et perspectives du Groupe.

Le chiffre d'affaires consolidé devrait dépasser 1,4 milliards d'euros en progression de 15% sur celui de 2021. Le Groupe devrait atteindre ou dépasser sa dernière prévision de résultat opérationnel courant -de 120 à 125 ME- qui progresserait ainsi de plus de 30%.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.