Accueil > Actualité > Marchés

CAC40: le rush sur les banques éclipse l'inconnue du Brexit

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,5% à 4.
810) reprend doucement le chemin de la hausse dans le sillage de Wall Street qui profite de la vigueur du secteur bancaire (Goldman Sachs et Bank of America gagnent +8% en moyenne) avec un S&P500 et un Dow Jones à +0,4% et 0,5% respectivement puis un Nasdaq à +0,3%.

L'Euro-Stoxx50 ne progresse que de +0,3% (à 3.077) et cette prudence ne peut plus être mise sur le compte de l'attentisme avant le vote du Parlement britannique sur le projet de Brexit: le rejet est écrasant (432 contre 202, c'est historique !).

La bourse de Londres limite son repli à -0,46% alors que les incertitudes semblent tout aussi grandes qu'au lendemain du 24 juin 2016.

"Mais c'était tellement anticipé que l'enjeu était surtout de savoir combien de votes allaient manquer au Premier ministre May. Le consensus tablait sur un écart de 100 votes. Dans les faits, il est de 230 votes !"

"Il s'agit d'une défaite magistrale et éclatante pour le gouvernement qui va accentuer le risque politique et accroître la pression à la baisse sur la livre sterling. Il est encore certainement trop tôt pour savoir ce qui va se passer dans les jours prochains. (...) Nous sommes face à un sabordage sans précédent de l'économie britannique par des parlementaires qui n'ont strictement aucune idée précise de ce que doit être le Brexit. La bonne nouvelle, c'est que l'Europe continentale et ses marchés boursiers semblent immunisés sur le moyen terme par les aléas de la vie politique britannique."

Une nouvelle période d'incertitude s'ouvre ainsi jusqu'au 29 mars, date à laquelle le Brexit est censé effectivement entrer en vigueur. Deux options sont sur la table selon Danske Bank : une validation d'un nouvel accord négocié par May ou d'une version qui s'en approche, ou un nouveau referendum. Danske attribue 40% de chances à la première hypothèse et une probabilité de 30% à l'organisation d'un nouveau scrutin.

Royaume-Uni encore, mais rayon statistiques cette fois. Les prix à la consommation outre-Manche ont augmenté à un rythme annuel de 2,1% en décembre 2018, un taux en baisse de 0,2 point par rapport à celui affiché le mois précédent, selon l'office national de statistiques.

En France, les prix grimpent de +1% en 2017 à +1,8% en 2018, essentiellement du fait des taxes sur le tabac et les carburants (hors éléments "volatiles", l'inflation ne dépasse pas 0,8%).

L'agenda économique est par ailleurs marqué par la publication de nombreuses statistiques aux Etats-Unis : les prix à l'importation ressortent en baisse de -1%, les prix à l'export se contractent de -0,6%.
L'indice NAHB de la confiance des constructeurs se redresse (enfin) de +2Pts à 58 en janvier, légèrement au-dessus du consensus.

Au calendrier également, les résultats trimestriels de Bank of America (+7,5%) battent le consensus de 10% (à 0,7$ par titre contre 0,63$ attendu) et "GS" (+8%) annonce un bénéfice net de 2,54 milliards de dollars au dernier trimestre 2018, soit 6,04$ par action (record absolu mais qui rattrape une perte de 5,51 dollars par action essuyée sur la même période en 2017) contre 4,5$ anticipé.

Les revenus nets de la banque d'affaires new-yorkaise sont cependant restés atones à 8,08Mds$ sur cette période, le consensus ne tablait que sur 7,63Mds$).

Du côté des changes, l'euro s'affiche à 1,1400 dollar (inchangé). Le Brent avance de +1% à 60,85$.

Dans l'actualité des valeurs, les bancaires ont servi de locomotives au CAC40 : Société Générale et Crédit Agricole gagnent +4%, BNP Paribas +3,3%, Peugeot occupe la 4ème place avec +3,3% également.

L'opérateur Orange annonce avoir signé un accord avec Groupama visant à la création d'une société commune dénommée Protectline, opérant sur le secteur de la télésurveillance des biens, société détenue par l'opérateur télécoms à hauteur de 51% et par l'assureur à hauteur de 49%.

Vente-unique.com publie au titre de son exercice 2017-18 (clos fin septembre) un bénéfice net stable à 2,7 millions d'euros et un résultat opérationnel en repli de 7% à 4,4 millions, pour un chiffre d'affaires en hausse de 14% à 87,2 millions. Déception pour les investisseurs : le titre recule de -4,9%.

Technicolor se détache au sein du SBF120 avec +8%, ce n'est plus une "penny stock".


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

Sondage

A quel niveau sera le CAC40 à fin Mars 2019:

En hausse à 5145Pts
En hausse à 4890Pts
Stable sur le niveau des 4810Pts
En baisse à 4690Pts
En baisse à 4550Pts
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.