Accueil > Interview

interview

 

Stephane Pallez, Présidente de FDJ

le 08/11/2019 11:07:00

L'introduction en Bourse de l'année à Paris
C'est l'introduction en Bourse de l'année à Paris, puisque la capitalisation de la Française des Jeux (FDJ) devrait dépasser d'une tête celle de Verallia, l'autre opération majeure de 2019. Même si on notera que dans les deux cas, il s'agit de cessions de titres existants, et non de levées d'argent frais.

En effet, la période de souscription à l'introduction en Bourse de la FDJ vient de commencer et se terminera le 19 novembre pour les particuliers, le lendemain pour les institutionnels. Les fourchettes ? Entre 16,5 et 19,9 euros pour les institutionnels, et 2% de moins pour les particuliers, soit de 16,17 à 19,5 euros. Le prix de référence sera fixé le 20 novembre pour les premières cotations du titre à Paris le lendemain.

Prenons le bas de fourchette : à ce nouveau, la capitalisation de la FDJ serait de l'ordre de 3,1 milliards d'euros, ce qui est exactement celle de Verallia actuellement. Et en haut de fourchette ? 3,8 milliards, autant qu'Elis, et à peine moins qu'Eutelsat ou Plastic Omnium.

L'Etat va donc retirer des 52% de la FDJ qu'il va vendre entre 1,6 et presque 2 milliards d'euros, chiffres supérieurs à nombre des estimations qui circulaient ces derniers mois.

Que va-t-il "perdre" ? Eh bien, surtout les dividendes sur les actions qui seront cédées. Ce dividende atteindra 122 millions au titre de 2019, comme en 2018, est-il préannoncé. L'Etat a donc perçu environ 88 millions de coupons de la FDJ au titre de 2018, mais ne recevra a priori que 24,4 millions en 2019.

Etant donné que l'essentiel des prélèvements de l'Etat sur les jeux de la FDJ (plus de 3 milliards d'euros par an) intervient en amont des comptes du groupe. En effet, les résultats de la FDJ rappellent combien ce secteur d'activité est spécifique : si l'an passé, les mises des joueurs de la FDJ ont frôlé les 16 milliards d'euros, une fois tenu compte des retours aux joueurs et des prélèvements de l'Etat, le CA du groupe FDJ n'était plus que de 1,8 milliard d'euros environ.

Pour se consoler, l'Etat pourra aussi compter sur les 380 millions d'euros que la FDJ lui versera d'ici juin 2020. De quoi s'agit-il ? De la contrepartie des droits exclusifs sur l'activité de loterie pour une durée de 25 ans. Une sorte de redevance de monopole sur la loterie, en somme, qui se compare à la trésorerie nette de la FDJ à fin juin dernier (501 millions d'euros).

EG

bio

 
 
 
 
 
 

la phrase du jour


"Nous nous attendons à ce que la Réserve fédérale rehausse ses taux dans un intervalle allant de 2% à 2.25%, mais qu'elle s'abstienne d'envoyer de nouveaux signaux", pronostique Danske Bank.

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.