Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Wall Street: 3 sorcières décevantes mais bilan hebdo positif

(CercleFinance.com) - La journée des "3 sorcières" s'achève sur une consolidation un peu plus appuyée pour le Dow Jones (-0,95%) que les autres indices à Wall Street: cela s'explique par 2 gros "gadins" qui ont fait très mal à Boeing -6,8% puis Johnson & Johnson -6,2%.


Le Nasdaq recule de -0,83% (mais gagne 0,4% sur la semaine), le S&P500 d'un peu moins de 0,4% (il conserve +0,5% en hebdo).
Le "VIX" se redresse un peu, de +3,3% à 14,25 mais c'est loin de traduire une hausse de l'anxiété et encore moins une aversion au risque.

Et pourtant, le principal chiffre du jour s'est avéré aussi décevant que ceux publiés la veille, ou mercredi: l'indicateur avancé du Conference Board s'est inscrit en baisse de -0,1% le mois dernier et s'affiche ainsi à 111,9 en septembre, après une baisse de -0,2% en août (les économistes l'anticipaient pour leur part en hausse de +0,1%).

Et Wall Street ne s'est pas emballé comme vendredi dernier sur le fol espoir d'une "grande avancée" dans le conflit sino-américain (dont il est très vite apparu que c'était essentiellement de l'esbroufe) lorsque Donald Trump a twitté en milieu de journée qu'un "accord commercial devrait être facilement signé avec la Chine d'ici mi-novembre".

Les indices US ont été visiblement soutenus en amont de la séance des "3 sorcières" puisqu'ils n'ont jamais cédé un pouce de terrain malgré une avalanche de mauvais chiffres (consommation, immobilier, production industrielle, Philly-FED... tout était orienté à la baisse) sans parler de révisions à la baisse des perspectives de croissance par le FMI.
Peut-être les opérateurs misent t'ils sur le génie -ou la rouerie- de Boris Johnson pour arracher une dizaines de voix qui lui manquent pour faire adopter l'accord sur le Brexit conclu avec Michel Barnier et approuvé par JC-Juncker.
Boris Johnson a reçu l'appui d'Emmanuel Macron qui s'oppose à l'extension des pourparlers sur le Brexit au-delà du 31 octobre si jamais le projet était rejeté par le Parlement britannique samedi: ce serait un "no deal Brexit".
Mais son allié de circonstance des derniers mois -Nigel Farage- juge également inacceptable le texte qui sera soumis au vote samedi: ça ce complique donc sérieusement pour "Bojo"... mais ce dernier a plus d'un tour dans son sac.
Le marché obligataire US s'est légèrement détendu, à 1,735 contre 1,755%.

Côté valeurs, le Nasdaq a été plombé par Netflix -6,2%, Micron -4,5%, Under Armour -3,5%, Autodesk -3,2%, JD.Com -2,6%, Biogen, Viacom et Western Digital -2,5% Facebook -2,4%, Amazon -1,7%, Intel -1%

Morgan Stanley a dégradé son objectif de cours Caterpillar à 145$, le titre a perdu 1% en séance.
La chute de Boeing est due à l'accusation du régulateur de l'aérien américain de tentative de dissimulation de la dangerosité du logiciel de stabilisation équipant les 737-Max.
Johnson & Johnson est victime de l'affaire du "talc à l'amiante", entraînant le retrait immédiat de 30.000 bouteilles du commerce.



Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.