Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: des variations limitées avant l'emploi américain

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait reprendre son souffle vendredi matin, à l'issue d'une semaine de grande volatilité déclenchée par la confirmation du durcissement des politiques des grandes banques centrales.


Vers 8h15, le contrat "future" sur l'indice CAC 40 - livraison fin mai - recule de deux points à 6314 points, annonçant un début de séance sans véritable direction.

Après avoir passé une grande partie de la journée d'hier en territoire positif, en gagnant jusqu'à 2,5%, le marché parisien avait basculé dans le rouge sur les coups de 17h00, pour finalement achever la séance sur une perte de 0,4% à 6368 points.

Les investisseurs ont accueilli de manière quelque peu débridée l'affirmation par Jerome Powell selon laquelle Fed n'irait pas au-delà de hausses de taux d'un demi-point, quel que soit le contexte inflationniste.

Après son "rally" de mercredi, Wall Street a lourdement décroché jeudi, fragilisée par une nouvelle poussée de fièvre sur le marché obligataire. Le Dow Jones a perdu 3,1% et le Nasdaq Composite plongé de 5%.

Au-delà des décisions de la Fed, la Banque d'Angleterre a elle aussi officialisé hier un relèvement de son principal taux directeur, de 0,75% à 1%, visant à faire face à l'inflation galopante dans le pays.

L'évolution de l'inflation et l'amplitude des hausses de taux devraient continuer à constituer le principal point d'attention des investisseurs durant les semaines qui viennent.

"Ces deux variables restent clés dans la détermination des politiques monétaires et vont continuer de dicter la tendance pour les marchés actions", prévient Gilles Guibout, le responsable des actions européennes chez AXA IM.

"La volatilité devrait rester élevée dans cette période de tensions et de faible visibilité", souligne-t-il.

L'indice VIX qui mesure la volatilité implicite du S&P 500 est d'ailleurs remonté en flèche hier pour finalement repasser au-dessus du seuil des 30 points.

Sur la semaine, le CAC 40 accuse pour l'instant un repli de l'ordre de 2,5%.

Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts d'Etat, dont les brusques mouvements sont souvent à l'origine de la correction des actions depuis quelques semaines, se maintiennent près de leurs pics.

Le dix ans américain est rapidement remonté hier et campe ce matin au-dessus du cap psychologique des 3%. Son équivalent allemand, lui aussi auteur d'un spectaculaire contrepied hier, ressort à 1,04%.

La prudence devrait de nouveau limiter les prises de positions tranchées ce vendredi, à quelques heures de la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis.

Le rapport mensuel du Département américain du Travail est attendu à 14h30 (heure de Paris) et les économistes attendent 400.000 créations d'emploi en avril, avec un taux de chômage qui devrait encore refluer, de 3,6% à 3,5%.

Avec une économie américaine désormais proche du plein-emploi, les pressions salariales restent fortes et pourraient même s'intensifier si les les postes vacants ne sont pas pourvus.

Des chiffres meilleurs que prévu pourraient pousser la Fed à considérer que le marché du travail est en "surchauffe" et qu'il convient de le freiner par de nouvelles initiatives de resserrement monétaire.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.