Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: embellie en Europe pas flagrante malgré climat stressé

(CercleFinance.com) - L'aversion au risque vient soudain de se substituer à une relative sérénité qui régnait sur les marchés financiers depuis l'annonce du couvre-feu en France, en Belgique, Irlande, Espagne.
..

Mais c'est loin d'être flagrant pour nos OAT qui réagissent peu et affichent -0,3Pts de base à -0,301%, les Bunds -0,5Pt à -0,582%.
Les BTP italiens (-3Pts de base vers 0,78%) ou les Bonos espagnols (-2Pts à 0,172%) semblent privilégiés, ce qui n'est pas le scénario le plus classique lorsque les bourses chutent.

Les taux auraient pu refluer bien plus nettement, par effet de vases communicants car les places boursières chutent de -2 à -3,5%, tétanisées par la recrudescence des cas de contaminations au Covid-19 en Europe semble maintenant susceptible d'engendrer une mise à l'arrêt plus ou moins sévère de pans entiers de l'économie qui viendront ralentir la reprise économique sur le Vieux Continent, voir provoquer une nouvelle récession.

Deux conseils de crise vont se tenir à l'Elysée ces prochaines 48H, à l'issue desquels des décisions vont être prises... et les pistes vont d'un couvre-feu dès la fin des heures de bureau à un re-confinement de plus en plus restrictif.
Dans un cas comme dans l'autre, la croissance française va aller au tapis au 4ème trimestre, tout comme celle de l'Irlande et de la Belgique qui ont déjà adopté des mesures de confinement sévères dont les conséquences ne seront guère différentes de celles du "Grand Confinement" de mars/avril/mai.

Mais l'Europe n'est pas la seule à voir se dresser une "seconde vague" à l'horizon : les Etats-Unis ont battu leur record du nombre de nouvelles contaminations au Covid-19, avec plus de 80.000 nouveaux cas journaliers.

C'est tout particulièrement l'augmentation du nombre de cas graves de la maladie qui semble inquiéter les investisseurs.

Les T-Bonds US retrouvent leur statut de véritables havres de sécurité : ils se détendent de -4,5Pts à 0,796% alors que le "VIX", le baromètre du stress à Wall Street fait un bond de +8%, au-delà des 31,5.

Par ailleurs, les ventes de logements neufs se tassent de -3,5% aux Etats Unis en septembre après +4,8% en août et +14,7% en juillet, soit un volume annuel CVS de 959.000 logements, contre 994.000 en août (le consensus tablait sur 1,0250Mns de transactions).
Le prix médian d'un logement s'inscrit de nouveau en hausse, à 326.800$ contre 322.400$ le mois précédent et 315.700$ un an plus tôt.

Les premiers chiffres du PIB de 3ème trimestre des Etats-Unis et de la zone euro, attendus à la fin de la semaine, devraient également être très surveillés, au même titre que la rafale de résultats d'entreprise (Alphabet, GE, Nokia, Amazon, Apple...) devant déferler durant les jours qui viennent.

La relative stabilité des Bunds, OAT et autres dettes "coeur" (bien notées) est assez paradoxale car en cas de reconfinement, les marchés tablent sur une politique plus accommodante de la part de la BCE, qui doit réunir son conseil des gouverneurs jeudi... et dont on attend qu'elle confirme son soutien illimité (sous forme d'injections via le "programme d'achats d'urgence pandémique", ou PEPP) et peut-être même qu'elle explore de nouvelles pistes (comme les taux négatifs).


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.