Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: volatilité après BCE, la lourdeur l'emporte en Europe

(CercleFinance.com) - La réunion de la BCE ce jeudi ne suscitait guère de passion, aucune "annonce" n'étant anticipée.
.. et il n'y en a pas eu.

Cela n'a pas empêché les marchés obligataires de se montrer volatiles avec des Bunds se tendant de +4Pts à -0,426% avant de se redresser et réduire l'écart à +2Pts (0,446%).
Nos OAT ont également tangué, passant de +3Pts à -0,135% à -0,155% après clôture.
Plus au Sud, les Bonos terminent avec +2Pts à 0,355% et les BTP italiens finissent quasi stables à 1,075% (+0,5Pt de base).


Outre Manche, la perspective d'un "hard Brexit" s'accompagne d'une double mise en garde contre le non-respect par Boris Johnson des accords concernant les 2 Irlande, à la fois de la part de Bruxelles mais également du groupe Démocrate au Congrès : le Royaume Uni ne pourrait prétendre signer des accords commerciaux favorables avec les US si une frontière physique et des barrières douanières étaient rétablies entre la République d'Irlande et l'Ulster.

Les Gilts ne réagissent pas trop négativement : c'est même l'inverse avec une détente de -1,4Pts de base à 0,213%.

Ce jeudi était donc placé sous le signe de la réunion de la BCE : aucune surprise (taux directeurs inchangés, pas d'annonce majeure) et pas de message encourageant ni alarmant.

La BCE constate que le rythme de la reprise reste un peu inférieur aux prévisions mais elle ne se dégrade pas.
La reprise reste exposée à des incertitudes liées au niveau de la consommation (en cas de résurgence de la pandémie) et sur le front de l'investissement (atone): un important soutien monétaire reste nécessaire mais pas question de mesures supplémentaires pour l'instant.

En ce qui concerne les anticipations conjoncturelles, la croissance sera négative de -8% en 2020, positive de +5% en 2021 et de +3,2% en 2022.

L'inflation serait de 0,3% en 2020, +1% en 2021 et +1,3% en 2022, les variations de change devraient contribuer à contenir l'inflation (l'Euro demeurerait donc solide) et la BCE est prêt à "ajuster ses instruments" pour atteindre son objectif de 2% (dont elle n'a jamais été aussi éloignée depuis la création de l'Euro).

Outre Atlantique, quelques chiffres qui n'ont pas inspiré le marché: les T-Bonds finissent presque inchangés 0,705% contre 0,703% (la fourchette du jour s'est située entre 0,682% et 0,722%) après la publication de 884.000 inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage (contre 850.000 anticipé), un chiffre stable par rapport à la semaine précédente (nombre révisé de 881.000 en estimation initiale).

La moyenne mobile sur quatre semaines a reculé de 21.750 par rapport à la semaine précédente, à 970.750, le nombre total de chômeurs demeure très impressionnant: 29,6 millions contre 32,4 au pire de la vague de la mi-juin.
Le Département du Travail indique que les prix à la production ont augmenté de 0,3% en août aux Etats-Unis en donnée brute (là où le consensus attendait une hausse de 0,2%) mais continuent de reculer de 0,2% en rythme annuel.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.