Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: pullback sous 4880, inquiétude sur le Covid à WStreet

(CercleFinance.com) - La séance s'est achevée sur un "sell-off" de -2,9% vers 4.
870 à la Bourse de Paris et de -3,1% sur l'Euro-Stoxx50 vers 3.196 (dans le sillage de Madrid avec -3,3%, Francfort avec -3,4% et Bruxelles à -3,85%) alors que Wall Street décrochait de près de -3% vers 17H30 (le Nasdaq de -2,5%), le plus lourd repli depuis le 11 juin dernier.
A la mi-séance, les pertes se réduisent un peu à New York avec -2,5% sur le Dow, -2,3% sur le S&P500 et -1,9% sur le Nasdaq.

Les premières minutes de cotations étaient encourageantes à New York, avec un Nasdaq positif qui tentait d'aligner une 9ème séance de hausse... mais tout a basculé lorsque Le maire de New York -Andrew Cuomo- en accord avec le gouverneur du New Jersey (Phil Murphy) et du Connecticut(Ned Lamont) a annoncé une mise sous quarantaine de 14 jours pour les personnes provenant des états les plus impactés par le rebond la pandémie: cela vise l'Alabama, l'Arkansas, l'Arizona, la Floride, la Caroline du Nord et du Sud, l'état de Washington, l'Utah et le Texas.

Alors que le rebond de la pandémie était patent depuis 10 jours, les indices poursuivaient leur rally haussier, le Nasdaq battant record sur record depuis jeudi dernier.
Le Nasdaq lâche retombe sous les 10.000 (vers 9.870) après avoir aligné 8 séances de hausse consécutive (l'indice gagne +30% au 2ème trimestre, sa meilleure performance depuis fin 1999).

En plus de la pandémie, vient se greffer ce mercredi le risque de dégradation des relations commerciales avec l'Europe.
L'administration Trump envisage d'imposer pour 3,1Mds$ de sanctions douanières supplémentaires sur les importations de produits européens (l'Allemagne est la première visée, ainsi que la France et l'Italie).

En Europe, les nouvelles semblaient plutôt bonne ce matin indice avec l'indice IFO allemand (climat des affaires) qui rebondit de 79,7 en mai vers 86,2 ce mois-ci et un moral des chefs d'entreprises en France qui s'améliore (il se redresse très nettement en juin, de 60 vers 78, selon l'indicateur synthétique de l'Insee qui affiche sa plus forte remontée depuis 1980).

Le Dollar profite d'un retour de la nervosité et prend +0,4% à 1,1265/E.
L'Or confirme le franchissement des 1.760$ survenu la veille mais ne parvient pas à accélérer et s'effrite de -0,3 vers 1.769$.

Dans l'actualité des valeurs, les vedettes de la veille inversent la vapeur (banques, secteur aérien avec Safran et Airbus à -5,6%), le secteur auto retombe également avec Renault -6,8% et Peugeot -5,8%, puis Valeo -4,7% et Faurecia -4,3%.
C'est Arcelor-Mittal qui ferme la marche avec -7,7% vers 9E, les foncières sont également attaquées avec Unibail à -6,5% et Klépierre -3,8%, Covivio -3,2%.

On retiendra qu'à l'occasion de sa journée analystes 2020 "entièrement globale et numérique", Atos (-2,5%) affiche ses objectifs financiers à moyen terme, dont une croissance du chiffre d'affaires à taux de change constant comprise entre +5% et +7%. Le groupe de services informatiques vise aussi, toujours à moyen terme, un taux de marge opérationnelle de 11 à 12% du chiffre d'affaires, et un taux de conversion de la marge opérationnelle en flux de trésorerie disponible supérieur à 60%.

Atos annonce également avoir signé un accord en vue d'acquérir Paladion, un fournisseur de services de sécurité gérés basé aux États-Unis, comptant plus de 400 clients dans 12 pays, afin de renforcer ses services de cybersécurité dans le monde.

Le groupe Michelin (-3,7%) annonce ce mercredi la création du Comité Responsabilité Sociétale et Environnementale (CRSE) au sein de son Conseil de Surveillance.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.