Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: renoue avec 4.700 grâce aux banques et Renault

(CercleFinance.com) - Le CAC40 poursuit le rallye amorcé lundi et engrange +1,8% à 4.
688, bien aidé sur le finish par un sursaut du S&P500, passé temporairement dans le rouge depuis 17H et qui en ressortait opportunément vers 17H30.

Wall Street fait l'objet d'une rotation sectorielle de plus en plus marquée entre les valeurs de croissance et les titres "value": à mi-séance, le Nasdaq perd -0,5% tandis que le S&P500 (+0,3% à 3.001) et le Dow Jones (+1% à 25.250) profitent de l'envolée des bancaires qui gagnent +4% en ce mercredi.

Le CAC40 a culminé vers 4.712 (presque au même niveau que le 30 avril à l'ouverture, soit 4.693), flambant de pratiquement +6% en 3 séances, au prétexte d'un plan de relance européen (de 500MdsE par emprunt financé sur le budget commun alloué sous forme de "dotations") dont l'essentiel était déjà connu depuis le lundi 18 (le CAC40 avait flambé de +5,2% ce jour là): 250MdsE pourraient s'y rajouter... mais ce "plan" est encore loin d'être adopté -car il faut un vote à l'unanimité- vu l'opposition des Pays Bas et de la Finlande a toute forme de mutualisation de la dette.

Les négociations risquent d'être longues même si personne ne conteste la nécessité d'un fort soutien... le problème reste que les pays du nord ne veulent toujours pas payer pour ceux du Sud, qui sont les grands bénéficiaires du projet, tout le monde le sait.

Mais il est inutile d'argumenter puisque le mot d'ordre est que les marchés doivent monter, comme c'est souvent le cas en fin de mois calendaire depuis au moins 3 ans (2017).

La violence des démarrages à la hausse fait bien d'avantage penser à du "FOMO" qu'à des investissements raisonnés: s'il y a bien de réelles motivations concrètes pour Renault (+17,5%), Elior gagne +25% en 48H, Ipsos ou Klépierre à peu près autant dans le même intervalle , sans "info" particulière, autre que l'espoir d'un lent retour à une forme de "normalité".

Plus globalement, "De nombreux indices mondiaux ont cassé des niveaux de résistances importants durant la séance d'hier, à l'image du Dax et du CAC en Europe ou du S&P500 et du Dow aux Etats-Unis", souligne Vincent Boy, analyste marchés chez IG France.

"En effet, la poursuite de la réouverture des économies et de nouvelles avancées sur le vaccin, permettent aux investisseurs d'oublier les risques liés au virus ou ceux concernant les tensions entre les Etats-Unis et la Chine", explique-t-il.

A noter qu'à 3.065Pts, l'Eurostoxx50 est à 50% de retracement de sa baisse, qu'à 3.000Pts, le S&P500 a repris +62% du terrain perd depuis ses sommets et que le Nasdaq-100 pointait à 2,5% de son record absolu en préouverture (avant de se retourner brutalement à la baisse)... ce sont là aussi des résistances majeures.

Côté chiffres, l'Insee a fait part ce matin d'un indice du climat des affaires en France se redressant de six points à 59 au mois de mai sur fond de déconfinement, mais d'un indice de confiance des ménages à nouveau en baisse de deux points à 93.

Le pétrole ne participe pas à l'euphorie des marchés, il rechute de -5% à New York alors que la Russie pourrait se désolidariser en juillet de l'effort de réduction de la production.
Dopé par le projet de plan de relance européen, l'Euro a fait une incursion au-delà du seuil des 1,10/$ mais n'a pas confirmé en clôture: il s'effrite de -0,1% vers 1,0970$.

Sur le front des valeurs, les bancaires affichent une hausse rugissante de +10% en 48H, dont +6% ce mercredi (avec BNP-Paribas à +8,8%, Sté Générale +6,6%, AXA et Crédit Agricole prenant +6% en moyenne).

Sanofi annonce avoir accepté de vendre 11,8 millions d'actions Regeneron par voie d'offre publique, au prix de 515 dollars l'action, ainsi que de vendre à Regeneron 9,8 millions de ses actions pour cinq milliards de dollars.

Saint-Gobain (+1,4%), via sa filiale Schenker-Winkler Holding, a indiqué mardi soir avoir entamé la cession de l'intégralité de sa participation dans Sika (-5%) d'environ 15,2 millions d'actions représentant 10,75% du capital.

Elior Group (+11,5%) publie un résultat net part du groupe de -17 millions d'euros au titre de son premier semestre 2019-20, contre l'équilibre de l'an dernier, et une marge d'Ebita ajusté de 2,1% contre 4,7% au premier semestre 2018-19.

La Compagnie des Alpes (+5%) publie au titre de son premier semestre 2019-20 un résultat net part du groupe en baisse de 26,2% à 47,7 millions d'euros et une marge d'Excédent Brut Opérationnel (EBO) hors IFRS 16 en retrait de 300 points de base à 30,2%.

Renault (+16% à 22,2E)), Nissan Motor et Mitsubishi Motors Corporation, présentent plusieurs orientations stratégiques, dans le cadre d'un nouveau business model de coopération visant à améliorer la compétitivité et la rentabilité des trois entreprises. Les synergies augmenteront afin de maximiser le partage des coûts fixes. Près de 50 % des modèles de l'Alliance seront développés et produits sous le système " leader-follower " d'ici à 2025.

La direction de Renault présentera demain son plan de restructuration. Selon le Figaro, le groupe devrait annoncer un plan de surpressions de 5 000 postes d'ici à 2024. Ces 5 000 suppressions de postes en France représentent moins de 3% de l'effectif mondial.

Ce plan de réduction d'effectifs privilégiera le non-remplacement de salariés partant en retraite précise le Figaro. Le groupe va éviter de recourir à un plan de départs volontaires.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.