Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: temporise, Nasdaq inarrêtable, PGE Renault de 5MdsE

(CercleFinance.com) - Le CAC40 se replie de -0,89% vers 4.
458 après avoir consolidé au maximum vers 4.422 tandis que Wall Street ne lâche rien: le S&P500 affiche +0,1% à 2.454 tandis que le Dow Jones s'effrite de -0,15% (contre +4% la veille).
Le Nasdaq se paye même le luxe d'une 4ème séance de hausse consécutive (+0,7% à 9.300) et la capitalisation de New York dépasse de nouveau 140% du PIB américain, ce qui ne s'est jamais produit en 130 ans car le ratio "capi/PIB" est au mieux égal à 100/110% quand l'économie américaine est en récession.

Mais même si Paris semble sous-performer New York, le "pullback" demeure bénin au lendemain d'une envolée record de l'ordre de 5,2%.

La particularité de cette séquence, c'est le net gonflement des volumes d'échanges sur le CAC40: 4,4MdsE soit 1MdE de plus que la veille.
Le CAC avait monté dans le vide comme jamais lundi (record d'absence de volume en face d'une hausse démesurée) : des programmes d'achats automatiques n'ont-ils été déclenchés artificiellement la veille que pour mieux pouvoir vendre au plus haut ce mardi face à des rachats de short ?

Les marchés avaient "payé" hier comme si le laboratoire Moderna avait annoncé la mise sur le marché d'un vaccin contre le Covid-19 dès la mi-juillet, alors que la "phase 3" de son développement commencerai au mieux (si la "phase 2" confirme de prémices prometteuses) à cette date, le vaccin lui-même n'arriverait sur le marché au mieux qu'au printemps 2021 (si tout se passe extrêmement bien et extrêmement vite avec la FDA), comme l'a rappelé le patron de Moderna: autrement dit, un vaccin sera peut-être disponible à une époque ou le Covid-19 aura peut-être complètement disparu, rendent une vaccination inutile.

L'autre "booster" de tendance la veille ce fut l'annonce conjointe de l'Allemagne et de la France d'un projet de "dette commune" de 500 milliards d'euros afin de soutenir la relance économique des pays de la zone Euro (sous forme de dotation n'ayant pas à être remboursées), alors que jusqu'à maintenant l'Allemagne refusait catégoriquement ce type d'initiative.
L'Autriche a immédiatement fait connaître dès hier son refus, les Pays Bas se déclarent défavorables... l'adoption de ce "package" qui suppose une forte augmentation du budget européen est encore loin d'être acquis.

Côté chiffre maintenant, les mises en chantier de logements individuels ont chuté de -30,2% aux Etats Unis en avril (-26 selon le consensus) mais les demandes de permis de construire n'ont reculé que de 20,8% contre -27,5% attendu).

En Europe, bonne surprises avec l'indice ZEW (sentiment des analystes financiers en Allemagne) qui a grimpé de 22,8 points pour atteindre +51 au mois de mai, à comparer à +28,2 en avril, et alors que le consensus de marché l'attendait presque stable vers +31.

Sur le front des valeurs Eurazeo (+1,3%) annonce un chiffre d'affaires économique en baisse de 4,5% au premier trimestre 2020, à périmètre constant, à 1.321,7 millions d'euros, chiffre d'affaires qui aurait été stable hors segment voyages et loisirs.
La holding envisage de se désengager d'Europcar (-6%).

La société biopharmaceutique Genfit (+6%) affiche au 31 mars 2020, une trésorerie et des équivalents de trésorerie de 252 millions d'euros, contre 314,1 millions un an auparavant et 276,7 millions au 31 décembre 2019.

Le titre Peugeot est en repli de -5,6% après les chiffres de l'ACEA (chute de 81,2% des ventes de PSA). Les autres valeurs du secteur de l'automobile sont également en forte baisse mais Renault perdait -10,9% avant d'annoncer avoir obtenu un prêt garanti de l'état de 5MdsE.

En avril 2020, les immatriculations de voitures particulières neuves dans l'Union européenne ont enregistré dans l'ensemble du secteur automobile une baisse d'une année sur l'autre de 76,3% indique l'ACEA.

La plupart des concessions de l'UE ayant été fermé pendant tout le mois, le nombre de voitures neuves vendues en Europe est passé de 1143 046 unités en avril 2019 à 270 682 unités le mois dernier.
Le titre Sodexo affiche -8,1%, les valeurs du luxe sont symétriquement en tête du classement avec Kering +2,4%, LVMH +2,2%.
La foncière Klepierre ferme la marche avec -13% au sein du SBF120.

Oddo BHF repasse de "neutre" à "achat" sur TF1 environ un mois et demi après sa dégradation, et remonte sa cible de six à 6,5 euros, jugeant les attentes du consensus "excessivement basses pour 2020 alors que le marché publicitaire devrait s'améliorer".

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.