Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris:a renoué avec ses sommets, WStreet s'en écarte à peine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a résolument opté pour un biais optimiste à la veille du weekend, en absorbant avec aisance les prises de bénéfices un peu plus appuyées survenues en cours d'après-midi.

Après un repli jusque sur 6.000Pts, le CAC40 s'est redressé et ne cédait plus que -0,14 à 6.029/6.030Pts.
Le CAC qui a aligné 4 séances dans le vert sur 5 engrange près de +4% sur la semaine écoulée (c'était le score observé à l'ouverture).

L'E-Stoxx50 se repli de -0,18% vers 3.798,5, le même score que le S&P500 à 18H15 (3.340Pts).

Le point d'orgue de cette séance a retenti à 14H30 avec les chiffres de l'emploi : le "NFP" fait état de +225.000 embauches (30% de mieux que le consensus de +175.000) mais le secteur manufacturier a détruit 12.000 emplois (après -5.000 en décembre).

Le taux de chômage se dégrade légèrement à 3,6% (+0,1%) malgré la forte baisse du chômage "hebdo" publié la veille. Les salaires horaires demeurent sages, à +0,2% (soit +3,1% en rythme annuel).

Les chiffres de créations d'emplois de décembre et novembre n'ont été que faiblement revus à la hausse (+2.000 et +5.000 respectivement), le rythme de créations d'emplois sur la période octobre/janvier s'établit à +210.000, sur 6 mois, la moyenne tombe à +200.000.

Wall Street ne salue pas ces chiffres qui sembles "solides": à mi-séance, le Dow Jones lâche -0,6%, le S&P500 -0,3% et le Nasdaq -0,2% (soit +4,2% hebdo)... et Tesla s'effrite de -1% vers 743$ (pour l'anecdote, il s'était échangé plus de 34% du capital mardi, soit 61 millions de titres, ou 54Mds$, c'est à dire 10 fois le volume moyen échangé à Paris lors de "grosses séances" à 5MdsE, ce qui arrive rarement).

Les investisseurs surveilleront aussi l'évolution de la propagation du coronavirus, qui semble ralentir depuis quelques jours... mais une épidémie de grippe aviaire assez virulent vient de se déclarer dans le centre de la Chine et 45 millions de personnes viennent d'être mises en quarantaine dans la région de Tianjian/Jiangxi (à 150Km de Pékin)

Les autorités chinoises ont demandé jeudi aux entreprises basées en dehors de la province du Hubei de reprendre normalement leurs activités, tout en continuant à lutter contre la pandémie.

"Si l'épidémie de coronavirus devait être contrôlée d'ici peu, les conséquences pour l'économie de la zone euro devraient rester relativement limitées", estiment les équipes de Capital Economics.

"Toutefois, sachant que la croissance devrait demeurer particulièrement molle, cela pourrait s'avérer suffisant pour faire stagner l'économie de la région au premier trimestre", avertit le bureau de recherche londonien.

Sur le front des devises, l'Euro (-0,3%) confirme l'enfoncement du support des 1,1000 avec un nouveau plancher annuel inscrit vers 1,0950/$.

Le baril de pétrole finit mal la semaine avec une rechute de -1,2% à Londres et -1% à New York, vers 50,5$ sur le NYMEX.

Du coté des valeurs, Vallourec semble plombé par la tendance négative du pétrole et ferme la marche au sein du SBF-120 avec -7%, de même Technip-FMC est lanterne rouge du CAC avec -3,9% et CGG lâche -4,1%. Mauvaise journée également pour les constructeurs automobiles avec -2,4% sur Peugeot et -2,9% sur Renault.

Symétriquement, Natixis (+5,6%) finit leader du SBF après avoir annoncé un résultat net part du groupe hors éléments exceptionnels de 1 370 ME en 2019. En intégrant les éléments exceptionnels (+527 ME net d'impôt en 2019), le résultat net part du groupe publié en 2019 s'établit à 1 897 ME.

L'Oréal (+1%) a enregistré un résultat net part du groupe hors éléments non récurrents de 4 356 millions d'euros, en croissance de +9,3%. Le Bénéfice net par action, à 7,74 euros est en croissance de +9,3%. Le résultat net part du groupe ressort à 3 750 millions d'euros.

EssilorLuxottica et GrandVision confirment que la Commission Européenne a ouvert une phase II dans le cadre de la procédure d'examen du projet d'acquisition du second par le premier, et se disent confiants dans le fait qu'elle "sera conclue en temps opportun".

Engie (-0,5%) a annoncé que son conseil d'administration a décidé de ne pas proposer le renouvellement du mandat d'administrateur d'Isabelle Kocher à l'occasion de la prochaine assemblée générale en mai 2020, ce qui mettra fin à ses fonctions de directrice générale.



Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.