Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Devises: les cambistes toujours dans l'expectative

(CercleFinance.com) - Jeudi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne demeurait, comme hier, interdite face aux autres principales grandes devises.
Pour l'heure, l'euro grappille symboliquement 0,03% à 1,1398 dollar et 0,05% contre le sterling, à 0,8852 livre.

Si après le rejet par le parlement de Westminster de son projet d'accord de Brexit, le gouvernement de Theresa May a survécu à une motion de censure déposée par l'opposition travailliste, les perspectives politiques restent pour le moins incertaines sur le Vieux Continent.

Ce matin, les spécialistes de la Banque Postale (LBP) AM cherchent à expliquer la relative placidité du marché. "L'explication est à rechercher au moins en partie dans un léger raffermissement de la livre. Comment ne pas être tenté de conclure que la communauté financière considère qu'in fine, le Royaume-Uni restera à l'avenir plus proche des structures économiques de l'UE que cela n'était prévu dans le projet d'accord défendu par la Première ministre et son cabinet ?", se demandent les spécialistes.

A moins que le marché ne croit plus depuis longtemps à une sortie à court terme du pays de l'UE, et que le scénario du pire - le "hard Brexit" sans accord - ne s'éloigne un peu plus. D'ailleurs, hier après-midi, des sources de presse, et notamment le Times, rapportaient que Londres et les 27 plancheraient sur un report à 2020 de la "deadline" du Brexit, soit pour l'heure le 29 mars prochain.

"On discerne bien ici l'arbitrage que les investisseurs auront à faire entre l'anticipation que les relations économiques entre l''île' et le Continent resteront au final les plus étroites possible et une période d'incertitude qui va devoir être encore plus longue que prévue initialement", indique LBP AM.

Par ailleurs, aux Etats-Unis, le "shutdown" le plus long de l'histoire se prolonge et dure maintenant depuis 26 jours. L'opinion publique tient Donald Trump pour responsable, ce qui ne devrait pas inciter les parlementaires démocrates à lâcher du lest. En attendant, la publication des statistiques est perturbée par la fermeture de certaines administrations fédérales.

Enfin, on a appris ce matin que l'indice des prix à la consommation de la zone euro avait augmenté 1,6% sur un an en décembre, chiffre conforme aux attentes, mais en baisse par rapport au mois précédent (+ 1,9%).

EG


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.