Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: Trump pèse sur le dollar, prudence sur l'euro

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne confirmait son rebond de la veille contre le billet vert (+ 0,67%) en grappillant encore 0,11% à 1,2288 dollar.
Rappelons qu'hier, l'euro était tombé en séance jusqu'à 1,2155 dollar. Par ailleurs, la principale devise du Vieux Continent progresse dans les mêmes proportions contre la livre sterling, mais elle perd environ 0,30% contre le yen comme le franc suisse.

Jusqu'à hier, l'euro connaissait une certaine lourdeur contre le dollar : si sur un an, il a pris près de 17% sur sa contrepartie américaine, il s'inscrit en baisse de 1,4% sur un mois. Mais les velléités protectionnistes intempestives de Donald Trump ont mis un terme à la reprise du billet vert : sitôt rendue publique l'intention présidentielle américaine d'instaurer des droits de douane supplémentaires sur les importations d'acier (+ 25%) et d'aluminium (+ 10%), tous pays confondus, l'euro/dollar est reparti de l'avant. "On n'en sait pas plus, si ce n'est que la décision est justifiée par des considérations de sécurité nationale", ajoute LBP AM.

"Le spectre d'une guerre commerciale a entraîné Wall Street à la baisse et pesé sur le dollar, qui reprenait pourtant de la hauteur depuis quelques séances", commente un analyste, qui ajoute : "Donald Trump confirme son imprévisibilité, de quoi renforcer la volatilité des taux de change".

Dans ce contexte, les taux longs américains reculent : le rendement du "dix ans", qui le 21 février atteignait les 2,95%, revient sur les 2,80% ce midi.

Ce qui a fait passer au second plan les statistiques américaines de la veille, qui étaient pourtant un peu plus positives que prévu en ce qui concerne les revenus des ménages en janvier et l'ISM manufacturier de février.

Ce midi, l'euro/dollar conserve ses gains de la veille, mais reste prudent alors que le contexte politique reste difficile dans plusieurs pays de l'Union européenne. En Espagne, l'indépendantiste catalan Carles Puigdemont a finalement renoncé temporairement à briguer la présidence de la région, mais il propose à la place Jordi Sanchez, autre indépendantiste actuellement incarcéré. Bref, la crise catalane reste de mise.

N'oublions pas les scrutins très incertains qui s'annoncent, notamment les élections législatives italiennes de ce week-end, et en Allemagne le vote des militants du SPD sur le projet de plateforme gouvernementale commune avec la CDU/CSU.

Hors de zone euro, on attend des nouvelles des modalités du futur Brexit, et notamment du statut épineux de la frontière entre les deux Irlande. "La proposition européenne consiste à maintenir, de facto, l'Irlande du Nord dans l'Union douanière, ce qui a été catégoriquement refusé par le gouvernement britannique. Toutefois, le rapport de force est très nettement à l'avantage de l'UE qui a un plan bien précis concernant le Brexit", indiquent les analystes de Saxo Banque.

Autant d'éléments de nature à limiter la vigueur de l'euro.

EG


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.