Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Gemalto: un bureau d'études dope - enfin - le titre.

(CercleFinance.com) - Sans annonce particulière de la part de la société, l'action Gemalto se classait parmi les plus fortes hausses de l'indice AEX 25 à Amsterdam, en prenant plus de 5%.
Il faut dire que le titre, en baisse de plus du tiers depuis le début de l'année, se traite vers 35 euros à ses plus bas niveaux depuis fin 2011. Et que ce matin, un analyste s'est montré positif.

La dernière annonce officielle de l'ex-star de la cartes à puces, reconvertie plus généralement dans la sécurité numérique, remonte au 27 octobre. Pas de warning cette fois-ci, alors que le groupe est pénalisé par la transition, chez ses clients, des cartes SIM téléphoniques amovibles à celles qui sont embarquées dans les mobiles. Le CA du 3e trimestre (T3) est resté quasi-inchangé en données publiées, soit une hausse de 3,4% hors changes, pour un groupe qui réalise plus de 50% de son CA hors d'Europe.

Le directeur général Philippe Vallée a alors déclaré que "le marché de la carte SIM reste sous pression et le processus de normalisation de la demande de cartes EMV se poursuit lentement aux Etats-Unis". Mais il a aussi souligné que "l'intégration de l'activité Identity Management, récemment acquise progresse de façon satisfaisante et a contribué à la solide performance des Programmes gouvernementaux. Le Machine-to-Machine a également enregistré une croissance à deux chiffres et la ligne d'activité Protection des données a fortement progressé au sein de l'activité Entreprises."

Enfin, et à l'occasion, la direction n'a pas amendé ses prévisions, à savoir : la branche Paiements devrait continuer de se contracter "à deux chiffres" sur le continent américain, ainsi que de la branche SIM, au deuxième semestre (S2). Mais le dynamisme des autres activités (Entreprises, Machine-to-Machine et Programmes gouvernementaux, ce qui comprend Identity Management) devrait compenser. Bref, "Gemalto anticipe un chiffre d'affaires stable en glissement annuel pour le second semestre".

Rappel : après une baisse de 8% à changes constants, la stabilisation des ventes prévue pour le second semestre semble donc s'être amorcée au 3e trimestre.

Ajoutons que le "résultat opérationnel des activités opérationnelles", soit 453 millions en 2016, s'annonce toujours cette année entre 293 et 323 millions.

Certes, les analystes de Société générale qui conseillent toujours le titre à la vente, soulignent qu'en données organiques, ce qui exclut notamment les acquisitions, le CA s'est replié de 7% au T3, après - 10% au T2. SG évoque certes "l'absence de nouveau 'warning'", mais "toujours un faible trimestre" ainsi que "l'absence de tendances rassurantes pour les activités sous-jacentes".

"Au-delà du S2 2017, nous n'avons toujours aucune idée de la date à laquelle la croissance organique sera de retour. Et ce alors que le redressement de la rentabilité et, plus important encore, son calendrier, demeurent incertains", tranche une note. Objectif de cours : 38 euros.

Si l'opinion de SG est souvent partagée par les analystes, UBS est venu ce matin jouer le rôle du contrariant. Redevenus offensifs, les spécialistes sont passés de "neutre" à l'achat sur le titre Gemalto en visant désormais 49 euros. Manifestement, UBS croit la direction : "nous estimons que les métiers de croissance (56% du CA) sont en mesure de compenser le déclin des cartes branches SIM et des Paiements", indique une note. Qui croit savoir ce que SG ignore puisqu'elle anticipe le retour d'une croissance organique de 2% dès 2018.

UBS cite la branche Entreprises, portée par les "normes de protection des données en Europe", et Machine-to-Machine, dopée par l'Internet des objets. Et encore les Programmes gouvernementaux, "qui ont affiché une croissance annuelle moyenne de leur CA de 14% entre 2010 et 2016", et dont "les perspectives demeurent solides" en raison des politiques de numérisation des Etats. Le bureau d'études juge aussi que Gemalto a les moyens des mettre en place des économies substantielles de l'ordre de 50 millions d'euros en rythme annuel, ce que selon lui le marché ne "price" pas.

Reste à savoir si d'autres analystes rejoindront UBS. Ce qui n'est pas impossible si le retour de la croissance des ventes vient à être confirmé, surtout dans un marché boursier relativement cher où les affaires en retournement ne sont pas si nombreuses.

Prochain rendez-vous inscrit sur l'agenda de Gemalto : les résultats de l'exercice 2017, attendus le 2 mars 2018 avant Bourse. Signalons qu'une journée investisseurs sera ensuite organisée le 13 mars, à New York.

EG




Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.