Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: ne parvient pas à franchir 6.050 malgré W-Street

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris grappille 0,11% à 6.
039.

L'indice phare reste soutenue par les valeurs les plus tournées vers l'international, après l'accord commercial de "phase 1" conclu hier entre les États-Unis et la Chine mais il plombé symétriquement depuis le 3 janvier par le secteur auto (Renault rechutait vers 39E ce matin, il réduit sa perte à -1,2%).

Le CAC40 est encalminé depuis le 20 décembre et reste enfermé dans un corridor 5.980/6.060 depuis 10 jours alors que Wall Street caracole de records en records: les indices US engrangeaient déjà +1,5% en 3 séances (contre 0,00% pour le CAC et l'Euro-Stoxx50) et ils "explosent" la barre des +2% avec une nouvelle rafale de records absolus: 29.220 pour le "Dow", 3.307 pour le S&P500 (32ème record absolu depuis le 25 octobre) et 9.330 pour le Nasdaq (en hausse d'environ 0,75%).

La signature mercredi à Washington d'un accord commercial partiel a été saluée par un regain général d'appétit pour le risque, notamment à New York où le Dow Jones et le S&P 500 ont aligné une nouvelle rafale de records absolus à la clôture hier soir (et ça continue ce jeudi grâce à Morgan Stanely avec +7%). L'engagement chinois à acheter davantage de produits et de services américains devrait, d'après la Maison Blanche, se traduire par une hausse du PIB de l'ordre de 0,5% en 2020.

La trêve commerciale pourrait ainsi continuer à faire progresser les marchés d'actions en favorisant un climat de désescalade.

"Nous sommes beaucoup moins susceptibles de voir des revirements se produire, ce qui devrait favoriser la confiance, mais nous pensons qu'un accord global risque de se révéler illusoire", avertit néanmoins Esty Dwek, la responsable de la stratégie de marchés chez Natixis IM Solutions.

Du côté des statistiques, c'est une journée chargée: le chiffre le plus attendu, c'était celui des ventes de détail aux Etats-Unis: elles ont augmenté de 0,3% au mois de décembre 2019, d'après le Département du Commerce.

Hors secteur auto, la hausse atteint +0,7% (+0,5% anticipé) et sur 12 mois, les ventes progressent de +5,8% : c'est la clé de la croissance américaine.

L'indice de la Fed de Philadelphie ("Philly FED") s'établit à 17 sur le mois en cours, contre 2,4 en décembre 2019, marquant ainsi une nette reprise de la croissance de l'activité manufacturière locale (le consensus visait seulement un score de 3,8).

Le Département américain du Travail dévoile une forte contraction (-10.000) à 204.000 des nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière.

Les analystes tablaient au contraire sur une hausse (marginale) de cet indicateur, à 216.000 inscriptions.

La moyenne mobile sur quatre semaines a quant à elle été calculée à 216.250 en baisse de 7.750 en une semaine.

Enfin, Après une hausse de +0,1% en octobre, les stocks des entreprises américaines ont baissé de -0,2% en novembre, selon le Département du Commerce. Les économistes tablaient également sur baisse, quoique légèrement inférieure, de l'ordre de -0,1%.

En Europe, les prix à la consommation en Allemagne ont augmenté de 1,5% en décembre 2019 en rythme annuel, un taux d'inflation en hausse sensible par rapport à celui de 1,1% observé le mois précédent, d'après Destatis qui confirme donc son estimation préliminaire.

En attendant, sur le marché des changes, l'euro est stable, à 1,1154 dollar. Le Brent ne varie pas d'un iota, à 64,30 dollars depuis 9H ce matin.

Dans l'actualité des valeurs, Kering (+1,7%), après Hermès et LVMH, bat une nouveau record.
Le Groupe PSA (-0,6%) indique avoir vendu 3.488.930 véhicules dans le monde l'année dernière, un nombre en baisse de 10% par rapport à 2018. Hors Iran, les ventes consolidées en volume du constructeur automobile se sont contractées de 6,6%.

Alstom affiche un chiffre d'affaires de 6,2 milliards d'euros au titre des neuf premiers mois de son exercice 2019-20, en hausse de 3% (+2% en organique) et des prises de 8,2 milliards, portant son carnet de commandes au 31 décembre 2019 au record historique de 43 milliards.

L'analyste Oddo BHF confirme ce jeudi matin sa recommandation "achat" sur le titre Thales, estimant entrevoir "les prémices d'une reprise en main". L'analyste confirme ainsi son objectif de cours de 120,50 euros. Celui-ci laisse entrevoir un potentiel de hausse de +25%.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.