Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Taux: embellie en Europe et sur les taux longs UK

(CercleFinance.com) - Les marchés de taux européens se ressaisissent mais ne finiront pas au plus haut du jour, et la semaine restera largement perdante, ainsi que le mois de septembre, lequel restera dans les annales comme le pire depuis le début des années 80.

La journée aurait pu très mal se passer mais l'inflation qui atteint officiellement 10% en Europe est accueillie comme un "fait accompli": les taux se détendent de -11Pts sur nos OAT à 2,71%, de -10,5Pts sur les Bunds à 2,106%, de -14Pts sur les BTP italiens à 4,5100%.
Pas d'embellie au Royaume Uni avec des "Gilts" qui se dégradent de +1,5Pt à 4,152%, le "30 ans" en revanche se détend encore un peu (-15Pts à 3,85%).

Notons que l'inflation s'établit à +8,9% en Italie (selon Istat ce matin) et c'est "moins pire" que l'inflation en zone euro qui établit un nouveau record de +10,00% sur un an au mois de septembre, contre 9,1% en août.

La France fait figure de bon élève mais c'est grâce au bouclier tarifaire sur l'énergie : les prix à la consommation augmentent de 5,6 % en septembre 2022 sur un an, selon l'estimation provisoire réalisée en fin de mois, après +5,9 % le mois précédent.

Les prix à la production de l'industrie française augmentent de nouveau nettement sur un mois (+2,3 % après +2,2 %) en août 2022 selon l'Insee, que les produits soient destinés au marché français (+2,7 % après +1,9 %) ou aux marchés extérieurs (+1,4 % après +2,7 %).

Les T-Bonds US ne progressent qu'à la marge ce vendredi (-2Pts à 2,724%) alors que la confiance des consommateurs américains s'est bien améliorée au mois de septembre, mais à un rythme moins marqué qu'en 1ère estimation, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan.

Son indice de confiance ressort finalement à 58,6, un niveau bien inférieur à la première estimation (59,5), mais encore supérieur au niveau de 58,2 qui avait été atteint en août.
La composante du jugement des ménages interrogés sur la situation actuelle s'est améliorée à 59,7, contre 58,6 le mois dernier, mais la composante de leurs anticipations est restée stable à 58.
Les anticipations d'inflation des ménages à un horizon d'an se sont toutefois tassées à 4,7% en septembre, soit leur plus bas niveau en un an.

Les dépenses de consommation ont augmenté plus fortement que prévu au mois d'août: elles se sont accrues de 0,4% le mois dernier, a annoncé vendredi le Département du Commerce, alors que le consensus visait une progression de 0,2%.
Le revenu des ménages a lui augmenté de 0,3% en août, conformément aux attentes des économistes, le taux d'épargne ayant atteint 3,5%.

L'indice des prix à la consommation mesuré par les dépenses (PCE), hors prix alimentaires et de l'énergie (dit "core"), a progressé de 0,6% en août après une stabilité en juillet, là où les analystes l'attendaient en hausse de 0,4%.
En variation annuelle, l'indice PCE "core" - très suivi par la Réserve fédérale - affiche une hausse 4,9% contre +4,7% en juillet.

La révision à la hausse, hier, de l'indice PCE, la mesure de l'inflation privilégiée par la Fed, a incité les acteurs de marché à privilégier les options les plus protectrices, en particulier la détention de


Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.