Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: attenue ses pertes, Wall Street dans le rouge

(CercleFinance.com) - Après s'être fait peur ce matin, lâchant jusqu'à 1,6 %, la bourse de Paris atténue ses pertes et achève finalement la séance à -0,8 %, à 6721 points, dans un important volume d'échanges de 8,5 MdsE.


De son côté, l'Euro-Stoxx50 cède 0,6 % contre -1,2% vers 14H, Londres cède 0,4% tandis que Francfort se replie de 0,9%.

Si Wall Street a fait montre de résilience à l'ouverture, le S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq lâchent 1,3 % chacun, ne pouvant écarter les doutes quant à la dangerosité de la nouvelle souche dite " Omicron " du Covid.

"Il persiste encore beaucoup d'inconnues à ce stade, mais dans l'état actuel des choses, et compte tenu de l'état de connaissance que nous avons de ce variant et du comportement du SARS-CoV-2 lors des précédentes vagues, il y a effectivement des raisons d'avoir quelques craintes, ne serait-ce que par principe de précaution", prévient l'intermédiaire parisien.

Côté statistiques, le "PMI" de Chicago chute de 68,4 vers 61,8, bien en-deçà des attentes. La confiance du consommateur américain s'est également dégradée au mois de novembre dans un contexte marqué par une forte hausse des prix, montre l'enquête mensuelle du Conference Board publiée mardi.

L'indice de confiance compilé par l'organisation patronale a reculé à 109,5 ce mois-ci, après un chiffre de 111,6 pour le mois d'octobre.
Le sous-indice des anticipations a également reculé, passant 89 à 87,6 ce mois-ci.

A ce titre, Lynn Franco, la directrice de la recherche économique au Conference Board, note que la proportion d'américains envisageant d'acheter une maison, une automobile ou du gros électroménager au cours des six prochains mois s'inscrit en baisse.

Le rendement des T-Bonds US remonte un peu, de 1,4200% ce midi (crainte de lourd repli des indices US) à 1,445%... mais cela fait toujours -8,3Pts en 24H.
Jerome Powell indique que le variant Omicron crée un risque pour la croissance et l'emploi puis brouille les cartes sur l'inflation: des déclarations interprétées comme un prétexte à repousser une hausse de taux au-delà de juillet ou septembre 2022.

En France, l'Insee a publié aujourd'hui une série de données et indique que les prix à la consommation en France augmenteraient de 2,8% en novembre 2021 sur un an, selon l'estimation provisoire réalisée en fin de mois (contre +2,6% le mois précédent).

L'estimation de la croissance du PIB français au troisième trimestre 2021 est confirmée à +3% (après +1,3% le trimestre précédent) : le PIB revient ainsi presque à son niveau d'avant la crise sanitaire (-0,1% par rapport au dernier trimestre 2019).

En octobre 2021, la hausse des prix de production de l'industrie française atteint 2,6% sur un mois (après +1,7% au mois précédent) et 14% sur un an (après +11%), plus fortes augmentations enregistrées dans les données disponibles de l'Insee depuis janvier 1995.

Enfin Les dépenses de consommation des ménages français en biens en volume diminuent de 0,4% en octobre 2021 et restent ainsi sous leur niveau d'avant-crise (-1,8% par rapport au quatrième trimestre 2019), selon les données de l'Insee.

La mauvaise nouvelle du jour, c'est que les prix à la consommation ont augmenté plus que prévu en novembre dans la zone euro, selon Eurostat.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 4,9% dans la région au mois de novembre, contre +4,1% en octobre (et 4,5% anticipé), selon l'estimation rapide dévoilée ce matin par l'office statistique de l'Union européenne.

L'inflation dite "de base" - une mesure suivie de près par la Banque centrale européenne - ressort à 2,6%, contre +2,1% le mois précédent, un peu au-dessus des +2,5% attendus par les économistes.

Ce niveau se trouve bien au-dessus de l'objectif théorique d'une inflation de moins de 2% que s'est fixé la BCE.

S'agissant des principales composantes de l'inflation, c'est l'énergie qui devrait connaître le taux annuel le plus élevé en novembre, avec une hausse estimée à 27,4% comparé à 23,7% en octobre, selon les données d'Eurostat.

Côté valeurs, des titres jugés plutôt défensifs ne profitent pas du tout du climat de stress annuel Danone chute de -4,3%, Carrefour de -3,6%.
En revanche, net rebond des équipementiers auto avec Valéo (+3,9%), Plastic Omnium (+3%) et Faurecia (+2%) alors que ces titres ont éprouvés ces derniers jours.

Las banques sont également en légère hausse, malgré des OAT dont le rendement flirte avec 0,00%.

Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.