Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Essilor: le rapprochement avec Luxottica prend du temps

(CercleFinance.com) - Voilà bientôt un an, puisque le communiqué initial remonte au 16 janvier 2017, Essilor International annonçait son mariage avec le lunettier italien Luxottica.
Certes, cette "mégafusion" entre un membre éminent du CAC 40 parisien et une composante du FTSE Mib milanais progresse. Même si elle prend plus que de temps que prévu.

Ce rapprochement entre le leader mondial de l'optique ophtalmique et le fabricant de montures contrôlé par son fondateur, Leonardo Del Vecchio, n'était pas une surprise absolue, puisque les deux groupes avaient déjà discuté en ce sens ces dernières années.

Reste une opération plutôt originale puisqu'il ne s'agit pas de la fusion de deux concurrents, mais de deux acteurs complémentaires : Essilor fabrique les verres (de correction et solaires), et Luxottica les montures, avec des marques comme Ray-Ban, Persol et Oakley. Ce n'est pas tout puisque Luxottica possède également un accès direct aux clients - ce qui n'est pas le cas d'Essilor actuellement - par l'intermédiaire de son réseau de 9.000 boutiques environ, avec des enseignes comme LensCrafters et Sunglass Hut.

Et une fusion de grande taille : chacune des deux entreprises affiche pour l'heure une capitalisation boursière de l'ordre de 25 milliards d'euros. Ensemble, leurs chiffres d'affaires cumulés devraient atteindre les 15 milliards d'euros l'an, pour un excédent brut d'exploitation net de l'ordre de 3,5 milliards.

Voilà près d'un an, Essilor et Luxottica estimaient que la "réalisation de l'opération est attendue pour le deuxième semestre 2017". Mais cela supposait que les "conditions suspensives", et notamment les autorisations des régulateurs de la concurrence, soient levées.

De plus, les avis de certains régulateurs valent plus que d'autres : c'est le cas pour les autorités du Canada, des États-Unis, du Brésil, de l'Union européenne et de la Chine. Le régulateur canadien a donné son accord inconditionnel fin novembre. Reste à savoir ce qu'en pensera la Commission européenne, qui a lancé une enquête approfondie sur le sujet, et le régulateur des Etats-Unis, puisque l'Amérique du Nord est le premier marché de chacun des deux groupes européens.

Sans considérer comme négligeables les décisions des autres régulateurs : "à ce jour, le rapprochement a été autorisé dans onze des vingt pays dans lesquels l'opération doit être approuvée", écrivait Société générale le 4 décembre dernier.

Ce n'est qu'une fois que des avis positifs auront été recueillis qu'Essilor pourra formellement lancer son OPE sur Luxottica. Ce qui semble repoussera probablement la finalisation de l'opération quelque part au premier semestre 2018.

A suivre sur l'agenda d'Essilor : les comptes annuels pour 2017, prévus le 1er mars prochain.

EG


Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.