Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris : série historique de records, Wall-Street se réveille

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris (+0,34% à 7.
152) inscrit un 11ème record en 12 séances (et 13 hausses sur une série de 14, dont un "repli" de -0,06% le 9/11), dans le sillage des valeurs du luxe.

Le nouveau record absolu intraday a été inscrit ce midi à 7.164, le CAC40 "GR" s'est hissé au-delà des 20.326 (20.365 au plus haut) et affiche +31,7% depuis le 1er janvier: les valeurs françaises n'ont pas consolidé une seule fois en 21 séances (2 séances de stagnation mais donnant lieu à un nouveau record en intraday).

L'Euro-stoxx50 (+0,36% à 4.402) n'est pas en reste avec un nouveau zénith à 4.405, le DAX40 (+0,6%) culmine à 16.246 : des records, encore des records... à perte de vue.
Et aucun signe de retournement, les "chiffres du jour" n'ayant donné lieu à aucun frémissement des cours qui progressent comme un funiculaire depuis le 13 octobre dernier.

Wall Street semble retrouver de l'allant à mi-séance (et à 72H de la séance des "4 sorcières") avec des hausses bien étagées : +0,5% sur le Dow Jones, +0,6% sur le S&P500 (4.711) et +0,7% sur le Nasdaq (à 15.970... un record de
clôture sera battu à 15.982).
Le "S&P" pourrait établir un nouveau record absolu dès ce soir (au-delà de 4.718) mais à 4.702, un plus haut de clôture devrait à 99% être battu.

A noter que Rivian, introduit à 78$ il y a 5 séances s'envole (+10,5%) vers 165$ et affiche 144Mds$ de capitalisation (presque autant que Ford et Général Motors réunis) avec un chiffre d'affaire de... zéro et 1,3Mds$ de pertes : Rivian se paye donc 120 fois... ses pertes.

L'une des surprises du jour, c'est l'embellie des T-Bonds avec -1Pts à 1,6130, malgré la publication d'une série de chiffres d'activité très "robuste" aux Etats Unis...et une inflation record (prix à l'export), jamais vue depuis 1983.

Les ventes de détail (Retail Sales) US se sont redressées de +1,7% en Octobre (au lieu de +1% anticipé) : la demande des ménages repart fort... tout comme les prix à l'importation aux Etats-Unis qui ont grimpé de 1,2% en octobre du fait de la remontée des prix du pétrole et du gaz.

Le Département du Travail précise que cette progression fait suite à une augmentation de 0,4% au mois de septembre, de telle sorte que sur 1 an, les prix à l'import s'envolent de 10,7%.

L'accélération du mois dernier est essentiellement due à l'envolée des prix de l'énergie, le bond de 8,1% des cours pétroliers s'étant accompagné d'une flambée de 19,7% des prix du gaz naturel d'un mois sur l'autre.

Hors pétrole, les prix à l'importation limitent leur progression à 0,4%.

Le chiffre le plus spectaculaire concerne les prix à l'exportation : avec +1,5% le mois dernier, ils s'inscrivent en hausse de 18% sur les 12 derniers mois, un niveau jamais atteint depuis la création de la statistique en 1983.

Enfin, la production industrielle américaine a rebondi de 1,6% en octobre selon la Réserve fédérale (après -1,3% en septembre), alors que les économistes espéraient une progression moitié moins forte, de +0,8%.

Le "TUCI" ou taux d'utilisation des capacités industrielles s'est amélioré de 1,2 point à 76,4%, niveau toutefois inférieur de 3,2 points à sa moyenne de long terme.

Des chiffres également en zone euro : le PIB a légèrement accéléré au cours du troisième trimestre (+2,2%), confirment mardi des données publiées par Eurostat (estimation rapide) et la croissance dans l'Union européenne ressort, elle, à +2,1%, soit 0,1% der mieux que le trimestre précédent.

Au deuxième trimestre, le PIB avait augmenté de 2,1% dans la zone euro et de 2% dans l'UE.
En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières d'Eurostat a enregistré une hausse de 3,7% dans la zone euro et de 3,9% dans l'UE au troisième trimestre.

Les analystes font remarquer que la confiance des industriels est historiquement élevée malgré les pénuries diverses qui touchent le secteur et que les carnets des entreprises sont toujours bien remplis.

Cette nuit, le sommet virtuel entre Joe Biden et son homologue chinois a permis aux deux présidents d'évoquer une variété de sujets pendant près de trois heures. Cependant, Washington et Pékin ont précisé qu'il n'y aurait pas " de résultats concrets " à attendre après cette rencontre...

En Europe, Christine Lagarde a estimé que l'inflation devrait se maintenir à un niveau élevé plus longtemps que prévu, notamment en raison de la flambée des prix de l'énergie et de difficultés dans les chaînes d'approvisionnement.

" A un moment où le pouvoir d'achat est déjà comprimé par la hausse des factures d'énergie et de carburant, un resserrement excessif des conditions de financement n'est pas souhaitable et constituerait un obstacle injustifié à la reprise ", a indiqué la présidente de la BCE.

Dans l'actualité des valeurs françaises, le secteur du luxe sert une fois de plus de locomotive avec +4,3% sur Kering (au-delà de 710E) et de nouveaux records absolus sur LVMH (+1,8%) et Hermès (+2,4% à 1.536, soit 145Mds$ de "capi" et 68 fois les bénéfices).

Bouygues (-1,3%) publie au titre des neuf premiers mois de 2021 un résultat net part du groupe de 807 millions d'euros, à comparer à 283 millions un an auparavant. Le chiffre d'affaires du conglomérat -maison-mère de TF1 et de Bouygues Telecom outre ses activités originelles de BTP- a atteint 27,5 milliards d'euros, son niveau d'avant crise, en croissance de 10% (+9% à périmètre et change constants) en comparaison annuelle.

Iliad publie un chiffre d'affaires en croissance de 34,6% à 1,91 milliards d'euros au 3ème trimestre. Il est porté par la consolidation de Play en Pologne depuis le 18 novembre 2020, mais également par la croissance solide de Free en France et d'iliad en Italie.

Colas présente un chiffre d'affaires consolidé de 9,8 milliards d'euros au 30 septembre 2021, en croissance de 8% par rapport au 30 septembre 2020. Le chiffre d'affaires ressort à 4,5 milliards d'euros en France (+13%) et 5,3 milliards d'euros à l'international (+4% et +5% à périmètre et change constants).

Pierre & Vacances (-11,4% à 7,02E, plancher historique) indique avoir reçu à ce jour une seule offre ferme émanant d'investisseurs, dont certains sont par ailleurs créanciers du Groupe. Les discussions se poursuivent parallèlement avec d'autres candidats.

Enfin, dans un bref communiqué, Danone annonce la signature d'un accord pour la cession d'Aqua d'Or, son activité d'eaux et de boissons au Danemark, à Royal Unibrew, une entreprise de brasserie et de boissons basée au Danemark

Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.