Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

WallStreet: meilleure séance de 'présidentielle' depuis 1984

(CercleFinance.com) - Wall Street a fini sur la plus forte hausse jamais observée pour une journée d'élections présidentielle depuis début novembre 1984.
.. et encore, les indices US ne clôturent pas au plus haut du jour puisque les gains étaient supérieurs de 0,5% vers 21H55, avant quelques prises de bénéfices dans les toutes dernières minutes.

Le Dow Jones (+2,06% à 27.480) enregistre néanmoins la seconde plus forte hausse de l'histoire pour un jour d'élections, le S&P500 engrange +1,78% et le Nasdaq +1,85%.

Les investisseurs se projettent depuis 48H dans un contexte post-élections US où un potentiel de hausse de 10% et plus se matérialiserait quel que soit le candidat élu.

La conviction du moment, c'est que le verdict des urnes sera bon pour les marchés, tous cas de figure confondus au Congrès, sauf si le résultat est trop serré, et contesté... et justement, les investisseurs semblent soudain écarter ce danger, les scores devraient être suffisamment tranchés en faveur de Joe Biden, d'où un vent d'euphorie et parfois même un peu de "panic buying".

Donald Trump ne devrait pas être en situation d'utiliser tous les outils juridiques à sa disposition pour exiger des recomptes (en cas de soupçon de fraude), voire à faire appel à l'arbitrage de la Cour Suprême, qui semble désormais toute acquise à sa cause avec 6 membres républicains (dont 3 ultra-conservateurs nommés par Trump lui-même) contre 3 démocrates.

Côté chiffres, les commandes à l'industrie US ont progressé de +1,1% en septembre (contre +1% attendu), pour le 5ème mois consécutif.

Le rebond du secteur industriel s'avère ainsi plus rapide et vigoureux que celui des "services " (effondrement du tourisme, des loisirs, des transports aériens, casinos, etc.).

Les commandes de biens durables manufacturés ont grimpé de 1,9% en Septembre dans le sillage des ventes d'automobiles et matériaux de construction.

L'appétit pour le risque semble avoir pénalisé le Dollar (valeur refuge) qui recule de -0,6% à 1,1730/E, malgré des taux longs US qui grimpent au-delà de 0,89%, le zénith de fin mai dernier.
Et cela déclenche assez classiquement le rebond du pétrole (+3,7% à 38,15$) qui poursuit sur sa lancée de la veille, sur l'espoir d'un maintien des réductions de production de l'OPEP.
Cela n'a en tout cas pas suffi à soutenir les valeurs pétrolières qui devraient pâtir d'une élection de Joe Biden : Cabot Oil -3,6%, Range -3,2%, Concho, Hess et Conoco -3%, Apache +1,8%, Valero -1%

Le Dow Jones a bénéficié de la hausse des valeurs financières avec Goldman +4,1%, JP-M +3,2%, AMEX +3,1%. Il a été également soutenu par Boeing +3,4%, Disney +3,2%.
Le Nasdaq-100 a grimpé de +1,75% dans le sillage de Tesla (+5,8%), Apple, Amazon et Facebook font jeu égal autour de +1,5%.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.