Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

WallStreet: décidément rien ne stoppe la course aux records

(CercleFinance.com) - Nouvelle pluie de records à Wall Street à l'issue d'une séance demeurée longtemps indécise avec une rotation sectorielle intraday en faveur du Nasdaq avec un gain de +0,76%.


Il inscrit un nouveau zénith à 11.468 (le 37ème de l'année 2020), à la dernière minute, captant les flux au détriment du Dow Jones (-0,2%) qui pâtit du recul des 3 "sortants" (Exxon -3,2%, Raytheon -1,5%, Pfizer -1,2%).

Le S&P500 avait inscrit un nouveau record absolu vers 3.439 points dès les premières secondes de cotations avant de repasser négatif... mais il s'est redressé dans l'après-midi pour finir au plus haut, du jour et de tous les temps, à 3.444 (+0,36%).

Ce mardi demeurera donc historique si jamais les scores en restent là, mais peut-être pas pour très longtemps si Jerome Powell remotive Wall Street et restaure l'euphorie dès ce jeudi.

Il a promis de faire des "annonces importantes" à l'occasion du symposium de Jackson Hole, et notamment présenter une nouvelle doctrine concernant l'inflation qui pourrait déborder largement le cadre de l'objectif des 2% sans déclencher de riposte monétaire (hausse de taux).

A 48H de l'intervention de Jerome Powell, les opérateurs en sont revenus à leurs "classiques" : acheter les vedettes du moment, les valeurs avec de la "visibilité", comme AMD (nouveau record avec +3,9%), Facebook +3,5%, Micron +3,2%, Chipotle +2,3%, Microsoft +1,2%... et AMGEN +4,4% qui va intégrer le Dow Jones.

A l'issue de cette nouvelle journée record, des commentateurs évoquent un regain d'optimisme concernant le dossier commercial opposant les États-Unis et la Chine.

En fait, il n'y a strictement rien de neuf, sinon que les 2 parties s'engagent à respecter leurs engagements initiaux (l'accord de "phase-1") au lieu de les mettre entre parenthèses comme Trump puis Pékin l'avait laissé craindre suite au gros différent entre les 2 puissances concernant Hong Kong.

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a déclaré hier que les deux parties avaient accompli un certain nombre de progrès dans la mise en oeuvre de leur accord commercial ("phase-1").

Pékin aurait notamment accepté certaines concessions visant à garantir la propriété intellectuelle des entreprises américaines et se serait engagé à accroître l'achat de produits américains (c'est exactement ce qui était convenu depuis 1 an, les marchés réagissent comme si c'était un dénouement inespéré !).

Wall Street aurait aussi bien pu consolider avec cette grosse déception qui a douché New York vers 16H : l'indice de confiance des consommateurs américains, calculé par le Conference Board s'inscrit en baisse à 84,8 contre 91,7, alors que les économistes l'anticipaient en hausse vers 93.

Plus précisément, le sous-indice de la situation présente selon les consommateurs est passé de 95,9 à 84,2 d'un mois sur l'autre, quand celui portant sur leurs attentes s'affiche à 85,2, contre 88,9 le mois précédent.

Wall Street n'a guère salué la bonne surprise des ventes de logements neufs qui bondissent de +13,9% (à 901.000 en rythme annuel) contre +1,4% attendu (+785.000 en rythme annuel).

Le prix médian des maisons ressort à 330.000$, soit une solide progression de +6,5% sur 12 mois... mais c'est une moyenne et les prix flambent en Californie, malgré les incendies de plus en plus catastrophiques année après année !

Les spécialistes de l'immobilier se demandent si cette tendance peut être pérenne avec la perspective d'une vague de licenciements et de faillites d'entreprises US cet automne.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.