Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: bloqué à 5625, tendance hésitante à Wall Street

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,3%) reste totalement encalminée 5.
625 et 5.640 depuis 10H ce matin et même entre 5.620 et 5.660 depuis le 18 octobre (9h15 du matin).

L'Euro-Stoxx50 cède un peu moins de 0,3% à 3.595 et à Wall Street, il n'y a pas de tendance décelable avec -0,2% pour le Nasdaq contre +0,1% sur le S&P500 à 3.000 et sur le Dow Jones à 26.820.

Les opérateurs limitent leurs initiatives du fait d'une nouvelle vague d'incertitude autour du calendrier du Brexit suite au camouflet -certes prévisible- infligé hier par le Parlement britannique au Premier ministre Boris Johnson qui tentait de faire adopter son "Brexit deal" sans examen parlementaire.

"L'indice français pourrait de nouveau se replier afin de revenir prendre appui sur son support majeur à 5.600 points. Ce seuil, renforcé par le ratio de retracement de 38% de la vague de hausse effectuée ces trois dernières semaines, devrait alors susciter un retour en force du courant acheteur avec pour objectif 5.671 points et en ligne de mire la résistance à 5.737 points. Une rupture en clôture du support à 5.600 points accélérerait la dynamique baissière en direction du support majeur à 5.441 points", analysent les équipes de Kiplink.

Les opérateurs ne se mettent cependant pas vendeurs à la veille de la dernière réunion de la BCE présidée par Mario Draghi et qui aura à coeur de réussir sa sortie en ne dévoilant rien qui risque de déplaire aux marchés.

Les taux se détendent d'ailleurs de -2,8Pts sur les OAT à -0,097% et sur les Bunds à -0,398%.

Du côté des statistiques, le climat des affaires en France en octobre fléchit légèrement par rapport au mois précédent, au vu de l'indicateur synthétique de l'Insee qui perd un point à 105, au-dessus donc de sa moyenne de longue période (100).

Dans le détail, le climat des affaires perd trois points dans l'industrie manufacturière, mais se montre stable dans le bâtiment, les services et le commerce de détail. Dans tous ces secteurs, l'indicateur se situe au-dessus de sa moyenne de longue période.

On prendra connaissance en fin d'après-midi des stocks de pétrole aux Etats-Unis.

Sur le front des trimestriels, Caterpillar a publié des résultats en retrait : Caterpillar (-1,3%) indique ne plus viser qu'un BPA entre 10,9 et 11,4$, alors qu'il anticipait précédemment la borne basse d'une fourchette cible allant de 12,06 à 13,06 dollars.

Sur son troisième trimestre, le géant des équipements de chantier a vu son BPA ajusté baisser de 8% à 2,66 dollars, manquant de plus de 20 cents le consensus de marché, pour des revenus en recul de 6% à 12,8 milliards.

Boeing (+3,4%, sur le "fait accompli" a publié une chute de 21% de son chiffre d'affaire de 25 vers 20,1Mds$, plombé par l'arrêt des commandes de 737 MAX. Boeing a livré seulement 62 appareils ce trimestre contre 190 en 2018.

Le profit par titre se contracte à 2.05 contre 4.07$ l'an dernier, le consensus tablait sur 2.11$/titre

Du côté des changes, l'euro est stable à 1,1120 dollars. Le Brent, lui, recule légèrement, pour s'afficher à 59,50 dollars.

Dans l'actualité des valeurs, on retient que le groupe Carrefour (+1,6%) affiche un chiffre d'affaires TTC en croissance de +2,3% en comparable (LFL) au 3ème trimestre à 20 199 ME, en hausse de +1,5% à changes constants. La variation totale du chiffre d'affaires à changes courants s'élève à +0,7%.

Bic publie au titre du troisième trimestre un résultat net part du groupe normalisé de 66,9 millions d'euros, soit un BPA en hausse de 18,4% à 1,48 euro, et une marge d'exploitation normalisée améliorée de 1,9 point à 18%.

Gecina affiche des revenus locatifs à 500,6 millions d'euros à fin septembre, en croissance de 1,1%, soutenus par une accélération de la croissance à périmètre constant à +2,4% (portée à +10,3% en intégrant l'effet des livraisons d'immeubles restructurés).

Peugeot (+2,8%) s'impose en tête d'un CAC40 en berne, le titre présente un PER 2020 de 6,2 fois, contre 5,2 fois pour Renault.

L'analyste Oddo BHF confirme sa recommandation "Achat" sur le titre Carrefour, estimant, après les ventes du troisième trimestre, que le "ralentissement séquentiel [est] en ligne avec les attentes" et que les "attentes du consensus [sont] jugées 'cohérentes' par le groupe".

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.