Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: la dégringolade continue, W-Street creuse ses pertes

(CercleFinance.com) - La dégringolade continue en Europe alors que W-Street creuse ses pertes (entre -1,1% et -1,3%).
Le "bull trend" a été brusquement pris à contre-pied ce tôt matin par de mauvais "PMI" en Europe.

La crainte d'un "Brexit" en "no deal" s'exacerbe... et les derniers chiffres US ne sont très bons, alimentant les spéculations sur une possible récession (c'est le message que nous délivrent les marchés obligataires, avec une inversion de la courbe des taux US).

Le CAC 40 dévisse de -1,9% vers 5.275, très nettement en dessous du palier des 5.300 (mauvais signal technique) et semble donc bien parti pour boucler une semaine négative, au-delà des -2,5% sur cinq jours, alors qu'un zénith annuel avait été inscrit vers 5.440 mardi.

A Wall Street, le rouge domine largement mais avec -1,5 Nasdaq devrait tout de même boucler une 11ème semaine de hausse sur 12, le Dow Jones affiche désormais -0,5% sur la semaine.

En ce qui concerne le "rique Brexit", "Il est clair que l'Union européenne va offrir au Royaume Uni un report de la date butoir pour l'article 50, mais pas les trois mois supplémentaires que Theresa May souhaitait initialement.

Le report ira jusqu'au 22 mais si elle réussit à faire ratifier par le parlement britannique l'accord de retrait, mais seulement au 12 avril dans le cas contraire", souligne Commerzbank.

Le gros coup de froid sur les indices a coïncidé avec la publication de l'estimation flash PMI IHS Markit composite pour la zone euro: il se replie de 51,9 en février à 51,3 en mars, son troisième plus faible niveau depuis novembre 2014, traduisant un ralentissement de l'expansion du secteur privé.

"Le rebond observé en février, lié à l'atténuation de l'impact de certains facteurs ponctuels tels que les manifestations des gilets jaunes en France, semble déjà s'estomper", constate Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

Cette rechute a été particulièrement sévère en Allemagne, bien plus qu'en France: le PMI manufacturier germanique chute de façon inattendue de quasiment -3Pts à 44,7, contre 47,6 points en février (au plus bas depuis août 2012) contre 48 estimé au mois de mars

Le PMI des services perd -0,4 (à 4,9 contre 55,3) mais ne sauve pas l'ensemble puis qu'il s'inscrit bel et bien en baisse (juste au-dessus du consensus de 54,8).

En France, l'indice PMI manufacturier décroche de 51,5 vers 49,8 (contre 51,4 anticipés) et l'indice PMI des services est franchement mauvais, à 48,7 points contre 50,2 en février et 50,6 anticipé.

Outre Atlantique, les ventes de logements anciens aux États-Unis sont parues à 15H15 et font un bond de +11,8% en février après +3,8% en janvier.

L'indice PMI composite d'IHS Markit pour les Etats-Unis ressort à 54,3 en estimation flash pour le mois de mars, à comparer à 55,5 au titre de février.

Les stocks des grossistes ont augmenté de +1,2% en janvier aux États-Unis, selon les chiffres du Département du Commerce publiés ce vendredi en milieu d'après-midi.
Du côté des changes, l'euro décroche de -1% et s'affiche sous 1,1275/dollar.

Le rendement du Bund allemand vient de s'inscrire à -0,025% ce vendredi, c'est un plancher plus revu depuis fin 2016. Le Brent est le seul à sauver cette journée avec +1% à 68,53$.

Dans l'actualité des valeurs, les bancaires sont une nouvelles fois malmenées avec -3,7% en moyenne pour Société Générale, Crédit Agricole et BNP-Paribas.

Saint Gobain et Valéo pèsent également avec des replis de -3,5% en moyenne, Schneider lâche -3% (PMI manufacturier oblige)

Air Liquide annonce avoir signé avec le groupe sidérurgique et minier russe Severstal, un nouveau contrat à long terme portant sur la fourniture d'oxygène, d'azote et d'argon à Tcherepovets, dans la partie européenne de la Russie.

Suez NWS annonce avoir remporté trois contrats de gestion de l'eau et de valorisation des déchets dans la région de la Grande Baie, en Chine, pour un montant total de près de 250 millions d'euros.

Perdant 2,3%, l'action Lagardère reculait sensiblement plus que le SBF 120 alors qu'un bureau d'études, Morgan Stanley, n'est plus à l'achat sur le dossier. En effet, le conseil d'achat ("surpondérer") des analystes a fait place à une position plus neutre ("pondération en ligne"), l'objectif de cours étant écrêté de 29,5 à 28 euros.

Oddo BHF dégrade sa recommandation sur Vinci de "achat" à "neutre" avec un objectif de cours ajusté de 90 à 91 euros, soulignant que le titre a progressé de 20% depuis le début de l'année et de 13% depuis son relèvement à "achat" fin janvier.

Toujours d'avis d'acheter ("surperformance") l'action Korian, Credit suisse a relevé ce matin son objectif de cours de 38 à 45 euros, augurant ainsi d'un potentiel de hausse de plus de 25%. Korian est aussi la valeur préférée des analystes dans le secteur.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.