Accueil > Actualité > Société

Paris: trébuche au fixing, ne bat pas record de février 1988

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a été victime d'un très inhabituel trou d'air à la clôture, la Bourse de Paris doublant ses pertes entre 17H29 et 17H35.

On ne parle pas de 0,1% ou 0,2% de variation mais bien de -0,7% se transformant en -1,42% (chute de 5.554 vers 5.518Pts).

Cela fait des années qu'un tel scénario n'avait pas été observé au "fixing".

L'euro-Stoxx50 a également décroché, de -0,5% vers -1% à 3.494 alors qu'une clôture au-delà des 3.500 semblait acquise.

Le Dow Jones a lui aussi doublé ses pertes initiales (vers -1,4%)... mais cela s'était produit une heure plus tôt: il réduit ses pertes ce soir -1,1%, le S&P500 lâche -0,8% et le Nasdaq qui avait démarré en hausse affiche -0,7% vers 12.150.
Aucun des 3 indices US n'a subi de décrochage entre 17H30 et 17H35.

Il fallait s'attendre à une consolidation après quatre semaines consécutives de hausse favorisées par des annonces successives de développement de vaccins contre le Covid-19 et des gains historiques... mais cela aurait pu attendre 24 ou 48H de plus, vue l'inertie haussière acquise depuis le 30 octobre et l'absence de catalyseurs à la baisse ce lundi (le PMI de Chicago s'est contracté de 61,1 vers 58,2... c'est un chiffre mineur).

En s'adjugeant 2% sur la semaine dernière, le CAC40 avait porté ses gains depuis le 30 octobre à +24% (ce qui égalait le gain de février 1988), ce qui en fait le mois de novembre le plus haussier de l'histoire du marché parisien, après les -1,4% du jour, il en reste tout de même +22%.

"Concernant les marchés boursiers, les niveaux de valorisation sont dans l'ensemble élevés, en absolu", rappellent les équipes de Groupama Asset Management dans une récente note de recherche.

"Mais en comparaison aux autres classes d'actifs et aux taux sans risque, la classe d'actifs demeure attrayante", souligne le gestionnaire d'actifs, toujours en vertu du principe que si les taux sont à zéro, les valorisations peuvent tendre vers l'infini.
Cela fait juste 10 ans que les marchés grimpent sur la base du "TINA" sur fond de taux nuls ou négatifs (au Japon).

Compte tenu de l'orientation positive des marchés boursiers à moyen terme, le traditionnel "rally de fin d'année" apparaît particulièrement bien engagé, d'autant que l'évolution de l'épidémie en Europe se fait plus rassurante depuis quelques jours.

C'est tout l'inverse outre-Atlantique mais cela n'empêche pas les indices US de battre record sur record: 26 records pour le S&P500 et +11,3% ce mois-ci, 45 records pour le Nasdaq et 11,9% en novembre, +36% depuis le 1er janvier, le gain historique de 2019 est battu.

"Le mouvement d'élastique conjoncturel et de rattrapage de la consommation des ménages à l'issue des mesures de confinement, devraient soutenir la progression des marchés boursiers", estime Gaëlle Malléjac, la directrice des investissements - gestions actives - chez Groupama AM.

La gérante explique que le potentiel de rebond des actions semble plus important en Europe qu'Outre-Atlantique dans la mesure ou les valeurs industrielles et cycliques, plutôt caractéristiques du Vieux Continent, seront plus sensibles au rattrapage que les valeurs étiquetées "digitales" des Etats-Unis.
Il y a probablement eu une intervention de la BCE (vente d'Euro, achat de $) sur le FOREX vers 16H30 ce lundi alors que l'Euro venait de percer les 1,2000 contre le billet vert.
Le "pullback" de l'Euro est brutal puisqu'il est passé de 1,2004 à 1,1945, soit de +0,3% à -0,15%.
La FED annonce la prolongation jusqu'au 31 mars 2021 de plusieurs de ses facilités de prêt qui devaient expirer le 31 décembre, et cette initiative est approuvée par Steven Mnuchin.
A noter que l'or s'enfonce nettement sous les 1.800$ (à 1.780) alors que le Bitcoin bat un record absolu à 19.850$.

Comme il ne se passe pas un lundi sans annonce d'un "labo" depuis la mi-mai, Moderna confirme une efficacité de 94,1% pour sa thérapie génique (qui n'est donc pas à proprement parler un vaccin) et même de 100% sur les "cas sévères") à l'issue d'un test sur 194 patients en "phase-3" : une demande d'autorisation d'urgence a été déposée auprès de la FDA.
La principale baisse sectorielle du jour concerne le pétrole alors que le baril de Brent cède -1,5% vers 47,6$ à Londres, ce qui plombe Total avec -5%.

Côté valeurs, Engie a annoncé l'émission d'un emprunt obligataire hybride de 850 millions d'euros sous format d'obligation verte. Les titres portent un coupon annuel de 1,5%, soit le niveau le plus bas jamais atteint par une entreprise pour une maturité de 8 ans.

AXA annonce avoir conclu un accord afin de céder à Gulf Insurance Group, ses activités d'assurance dans la région du Golfe, incluant sa participation dans AXA Golfe, AXA Cooperative Insurance Company et AXA Green Crescent Insurance Company.

Nexans annonce que "tous les échanges avec Cenergy Holdings SA ont à présent pris fin", faisant référence à des discussions préliminaires dévoilées le 12 novembre dernier. Le fabricant de câbles précisait alors "être régulièrement en discussion avec de potentielles cibles, dont Cenergy Holdings.

Accor a lancé aujourd'hui une émission d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles et/ou existantes (OCEANE). Cette émission porte sur un montant nominal d'environ 500 millions d'euros.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

Sondage

A quel niveau sera le CAC40 à fin Mars 2021 :

En hausse à 5950Pts
En hausse à 5820Pts
Stable sur le niveau des 5680Pts
En baisse à 5520Pts
En baisse à 5380Pts
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.