Accueil > Cercle privé

Petit Palais: Luca Giordano (1634-1705)

(CercleFinance.com) - Le triomphe de la peinture napolitaine

Le Petit Palais présente pour la première fois en France une rétrospective consacrée à l'artiste napolitain Luca Giordano (1634-1705), l'un des peintres les plus brillants du seicento.

Disciple du maître espagnol Jusepe de Ribera, Giordano a participé tout au long de sa vie à la mise en lumière de la peinture napolitaine sur la scène artistique européenne.

L'ambition de cette exposition est de souligner la virtuosité de cet artiste du XVIIe siècle à travers la présentation de près de 120 peintures sur toile et d'une vingtaine de ses dessins préparatoires réunis grâce aux prêts exceptionnels du musée Capodimonte à Naples, de plusieurs églises de la ville et de nombreuses institutions européennes.

Après l'exposition sur le sculpteur Vincenzo Gemito, cette rétrospective constitue le second volet de la saison que le Petit Palais consacre à Naples.

Organisée selon un axe chronologique, le parcours de l'exposition souhaite apporter une vision renouvelée de l'artiste et montrer comment Giordano a su tirer le meilleur des différents courants stylistiques de l'époque pour créer l'une des peintures les séduisantes de son siècle.

L'exposition met en valeur le contraste entre des compositions tourmentées, Crucifixion de Saint Pierre (par Giordano et par Mattia Pretti), Martyr de saint Sébastien (idem), terrible Apollon et Marsyas (par Giordano et par Ribera) et, dans un registre sensuel hérité du Titien, de langoureuses Vénus, Ariane abandonnée ou Diane et Endymion.

Son rayonnement dépassa l'Italie et, s'il refusa les sollicitations royales pour l'attirer à Paris, il s'installa à la cour de
Charles II d'Espagne à partir de 1692, où il réalisa d'immenses fresques notamment, pour le Cazón del Buen Retiro à Madrid, le monastère de l'Escorial ou encore la cathédrale de Tolède.

L'exposition évoque d'ailleurs cet aspect majeur
de son oeuvre en proposant aux visiteurs une expérience immersive dans une salle de projection.

De retour à Naples
en 1702, Giordano s'éteignit moins de trois ans après, laissant son empreinte dans la ville où ses oeuvres fascinèrent des
générations de peintres notamment français, du XVIIIe comme du XIXe siècle

Petit Palais

du 14 novembre 2019 au 23 février 2020
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le vendredi jusqu'à 21h
INFORMATIONS
www.petitpalais.paris.fr


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.