Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: -3,4%, malgré une spectaculaire détente des taux

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-3,4% vers 6.
900) ne trouve pas son salut dans l'évolution des indices US : ils ont rouvert en repli de -1,5% et accroissent leur perte à -2% pour le Dow Jones et -1,8% sur le S&P500) en dans le sillage du secteur bancaire, avec First Republic à -15%.
En Europe, Paris n'est pas la place la plus éprouvée puisque Madrid chute de -3,8% et Milan de -4,3%.

L'indice CBOE de volatilité, souvent surnommé le baromètre de la peur à Wall Street, bondit de +15% vers 27,00.
Mais Wall Street est tout comme les places européennes frappé de plein fouet par une vague de stress dont la faillite de SVB et Signature n'étaient que les prémices d'une crise beaucoup plus profonde qui couvait depuis des mois au fond des bilans de grandes banques qui auraient "mal géré" leurs risques (sous évalués, mal modélisés) lorsque le coût de l'argent était à zéro.

A Paris, Sté Générale a dévissé de plus de -14%, vers 21,2E, BNP-Paribas de -12%, Crédit Agricole -8%... une suspension de cotations ayant été nécessaire à l'heure du déjeuner.
Après l'onde de choc de la faillite de "SVB" et "Signature Bank" voici un dossier beaucoup plus gros et explosif: il s'agit de l'effondrement de -20% du Crédit Suisse (vers 2E) -lâché par son principal actionnaire saoudien- qui semble acter sa probable faillite (anticipée à plus de 50% si l'on se fie aux CDS qui flambent vers 900Pts).
Tout comme pour Lehman, la chute d'une banque systémique met à risque toutes ses contreparties.
Ce qui stresse particulièrement les marchés, c'est le silence des autorités helvétiques qui observent un mutisme assez incompréhensible: Bruno Lemaire a demandé de s'entretenir avec son homologue suisse dès ce soir (il ne doit pas être le seul) !
Les difficultés du Crédit Suisse ne datent pas d'hier, la brusque remontée des taux semblent précipiter sa chute: combien de ses clients emprunteurs se trouvent mis en difficulté par la hausse du loyer de l'argent... qui suit l'inflation ?
Dans ce climat, les chiffres du jour passent au second plan : en Europe, les investisseurs ont pris connaissance des dernières données de l'inflation en France. L'indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 1,0 % sur un mois en février 2023, après +0,4 % en janvier. L'inflation passe ainsi à 6,3% sur un an selon l'Insee.

Aux Etats-Unis, les intervenants ont découvert l'Empire State de la Fed de New York : l'indice dit "Empire State" a dévissé de -5,8 en février à -24,6 ce mois-ci (consensus -7,4).
L'indice des nouvelles commandes a chuté de quatorze points à -21,7, indiquant que les commandes ont considérablement diminué, et l'indice des livraisons a chuté de quatorze points à -13,4, indiquant une baisse des livraisons.
les stocks des entreprises américaines sont ressortis en baisse en janvier, notamment du fait d'une forte hausse des ventes, selon des données publiées mercredi par le Département du Commerce.
Les stocks ont diminué de 0,1% le mois dernier, après avoir progressé de 0,3% au mois de décembre (chiffre révisé).
Les ventes des entreprises ont, elles, augmenté de 1,5% après une baisse de 0,6% le mois précédent. Elles affichent une hausse de 5% sur une base annuelle.
Au rythme actuel, il leur faut donc compter 1,34 mois pour écouler leurs stocks contre 1,36 mois en décembre.
Une bonne surprise toutefois, les prix à la production aux Etats-Unis.
Ils ont accusé une baisse inattendue de -0,1% au mois de février (le consensus était à +0,3%), le net recul des prix alimentaires étant venu s'ajouter au reflux des coûts de l'énergie.
Sur un an, sa hausse ressort à 4,6%, contre 6% le mois précédent, confirmant la tendance à la modération de l'inflation de ces derniers mois.
L'inflation "core" a enregistré une petite progression de 0,2% après une hausse de 0,5% en janvier et s'établit à 4,4% annualisé, après 4,5% le mois précédent.
Les taux se détendent fortement en Europe la BCE devrait abandonner son projet de hausse de taux de 50 points de base et se contenter de 25Pts, voir "passer son tour" : la rechute de -1,8% de l'Euro vers 1,0550 semble indiquer que des opérateurs bien informés savent que la BCE va chercher à rassurer les marchés.
Les taux longs se détendent de -30Pts sur nos OAT (-48Pts sur le "2 ans" à 2,545%) et de -31Pts sur les Bunds, les T-Bonds US affichent -22Pts à 3,415%.

Le plus spectaculaire se situe du côté des Taux courts US avec le "2 ans" qui dévisse de -50Pts vers 3,80%, le "1 an" efface -35Pts vers 4,12% (contre 5,25% une semaine auparavant).

Copyright (c) 2023 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.