Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: flash Krach sur la £, E/$ au + bas, Nasdaq résilient

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris s'offre une séance de type "portes de saloon" puisqu'après une ouverture en repli de -0,7% le CAC est remonté de +80Pts en 40 minutes de 5.
745 vers 5.828, puis a refait machine arrière de -90Pts pour un plancher à 5.736, avant de rebondir vers 5.800 points (+0,25% environ).
En lâchant près de 5% la semaine dernière, le CAC 40 a enfoncé tour à tour les supports-clé des 6000, 5900 puis 5800 points pour désormais se retrouver à des plus bas annuels.
L'Euro-Stoxx50 et le DAX sont également revenus en territoire positif (+0,6%) après un début se séance turbulent.
Wall Street affiche des performances contrastées avec -0,3% sur le Dow Jones, +0,3% pour le SaP500 et +1% sur le Nasdaq dans le sillage d'Amazon (+2%) et Apple (+1,5%).

La bourse de Londres (la "City")a également inversé la vapeur et passe de -1% de perte à la mi-journée à +0,4% à 40 minutes de la clôture.
Le tout sur fond de krach obligataire (+36Pts à 4,185%, +100Pts en 4 séances, +200Pts en 4 semaines) et d'effondrement de la Livre Sterling de -5% jusque vers 1.0385$ (flash krach inexpliqué entre 2H55 et 2H59 du matin), avant un redressement vers l'équilibre à 1,0860$.
Une telle volatilité est historique et en dit long sur la nervosité des marché alors que le Royaume Uni accumule les déficits.

Par ailleurs, la victoire éclatante remportée par Giorgia Meloni et son parti identitaire Fratelli d'Italia, rebaptisé post-fasciste par les médias à l'issue des élections législatives en Italie, semble justifier un regain de prudence, même si la menace d'une sortie du pays de la zone euro semble a priori écartée.
La volonté affichée par le parti d'extrême-droite de suivre les règles budgétaires imposées par Bruxelles et de tenir ses engagements est de nature à rassurer les investisseurs, estiment les économistes.
Il est vrai qu'avec 191 milliards d'euros de dotations à venir, le pays devrait être l'un des principaux bénéficiaires du plan de relance européen "NextGenerationEU".
Par ailleurs, Meloni semble - à en croire les observateurs - mieux entourée sur le plan économique que les autres figures de l'extrême droite, telle que Matteo Salvini.
Dans ce contexte, les investisseurs suivent avec attention aujourd'hui l'évolution l'écart de rendement entre les emprunts d'Etat à 10 ans de l'Italie et de l'Allemagne, considéré comme un baromètre du risque dans l'union monétaire.
Cela ne se passe pas bien puisque si le Bund affiche +6Pts vers 2,095% (et nos OAT +7Pts à 2,677%, au plus haut depuis juin 2012), les BTP italiens se dégradent de +13Pts à 4,4920%, soit +240Pts, ce qui est proche des pires niveaux depuis 2018 (+300Pts) et même depuis 10 ans et le "quoi qu'il en coûte" de Mario Draghi.

A noter que mouvement incroyable -et inexplicable- sur le FOREX entre 2H55 et 2H59 n'a pas épargné l'Euro qui plongé de -1% de 96,6 vers 95,6.
Même après un retour à l'équilibre vers 0,9670$, l'Euro reste susceptible d'enfoncer le plancher des 0,9700 datant de l'été 2002.

Autre événement "choc", l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne qui était attendu en baisse à l'image des PMI inquiétants publiés la semaine passée, s'est dégradé plus fortement que prévu en septembre, de 88,6 points vers 84,3.
Une détérioration qui ne laisse plus guère de doutes sur la réalité d'une récession dans le pays cet hiver: l'indice du climat des affaires de l'institut munichois Ifo, retombe à plus bas niveau en près de deux ans et demi (avril 2020 et le "lockdown" économique adopté pour lutter contre la pandémie).

Les intervenants ne semblent avoir d'autre choix qu'adopter des positions prudentes avant la publication des nombreux indicateurs au cours des jours à venir, dont les dernières données sur l'inflation en zone euro dont le récent raffermissement a inquiété les marchés sur le calendrier du resserrement monétaire de la BCE.

Le thème de l'inflation domine le débat financier et médiatique depuis de longs mois, mais cette situation n'est pas appelée à durer, selon les spécialistes.

Les dernière enquêtes montrent en effet un relâchement des pressions sur les chaînes d'approvisionnement mondiales et les coûts de production, ce qui conduit à une révision à la baisse des anticipations d'inflation.

Et bien que la croissance des salaires devrait s'accélérer davantage dans la zone euro, les resserrements monétaires agressifs de la BCE devraient constituer un moteur important en vue d'une désinflation progressive.

Du coté des valeurs, Véolia et Engie ferment la marche avec -2,4% en moyenne.
TotalEnergies a de nouveau été retenue comme premier partenaire international par QatarEnergy pour le projet de GNL North Field South (NFS), d'une capacité de 16 Mt/an.
TotalEnergies obtiendra une participation de 9,375 % dans le projet NFS - sur un total de 25% disponible pour les partenaires internationaux - tandis que la compagnie nationale QatarEnergy détiendra les 75 % restants.

Marc Ladreit de Lacharrière, Rodolphe Saadé et Stéphane Courbit auraient proposé le prix de 20 E par action pour le rachat de la participation de Bertelsmann dans M6 selon Bloomberg. Ce prix représente une prime de 39% sur le dernier cours de M6 souligne Invest Securities. Daniel Kretinsky et Xavier Niel, associé à MediaForEurope, auraient également présenté une offre selon l'agence de presse.

Stifel confirme sa recommandation vendre sur le titre Elior (-24% à 2,04E) et réduit son objectif de cours de 2,80E à 2,20E. " Nous voyons un risque de baisse significatif par rapport aux attentes du consensus, reflétant la combinaison de l'environnement inflationniste, de la pénurie de main-d'oeuvre, des coûts ponctuels suite à l'arrivée du nouveau PDG et de la hausse des taux d'intérêt ", pointe l'analyste.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.