Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: dans le vert, se maintient au contact des 5.800 pts

(CercleFinance.com) -  Beaucoup de nervosité à la Bourse de Paris qui vient de perdre puis reprendre 1% en moins d'une heure (juste après la réouverture Wall Street).


Le CAC40 (+0,8%) apparaît en mesure de préserver les 5.800 (plancher de début mars) ce mardi mais reste au contact de ses planchers annuels, avec une vulnérabilité qui peut ressurgir à tout instant.
L'Euro-Stoxx50 progresse également de 0,5% vers 3.360 encouragé par un rebond de +1% du Dow Jones, de +1,2% sur le S&P500, le Nasdaq se redressant de +1,7% vers 11.000.

Septembre est traditionnellement un mauvais mois pour la Bourse et le parcours des derniers jours n'a rien fait pour démentir ce sombre constat.

La volatilité est brusquement revenue hier sur le marché des changes comme sur le compartiment obligataire et bon nombre d'investisseurs pensent que cet accès de fièvre pourrait se prolonger pendant quelques jours.

Avec des perspectives qui semblent toujours aussi risquées, autant du côté des politiques monétaires que de la situation économique, les stratèges excluent que ce mouvement de repli en cours soit terminé.

Pour les équipes de La Financière de l'Echiquier, les investisseurs se trouvent aujourd'hui dans une posture d'aversion généralisée pour le risque qui fait logiquement tanguer les marchés financiers.

"Pourquoi acheter des actions aujourd'hui si les résultats des entreprises deviennent potentiellement plombés par la croissance du PIB?", s'interroge le gestionnaire d'actifs.

"Pourquoi prêter aux Etats aujourd'hui si les dettes publiques continuent de croître et que les taux offerts demain se révèlent plus attractifs?", poursuit la société de Bourse.

"Face à toutes ces questions, les investisseurs semblent pour le moment très prudents", conclut LFDE.

Dans l'immédiat, les investisseurs vont rester focalisés sur les indicateurs économiques avec l'objectif de se faire une idée plus précise de la conjoncture.

Les investisseurs ont pu prendre connaissances des commandes de biens durables aux Etats-Unis, celles-ci ayant diminué un peu moins que prévu (-0,2%) au mois d'août, selon les statistiques officielles du Département du Commerce (les économistes prévoyaient en moyenne une baisse de 0,3%).

Les commandes de biens durables hors aéronautique -un baromètre très suivi des projets d'investissement des entreprises- ont augmenté de 0,2%. En excluant le secteur de la défense, la statistique affiche un repli de 0,9%.

Côté immobilier, les ventes de logements ont fortement rebondi, de 28,8% des ventes de logements neufs aux Etats-Unis au mois d'août, soit un volume annualisé CVS de 685.000.

En parallèle, l'indice "S&P Case Shiller" trahit une baisse des prix pour le troisième mois consécutif dans les 20 plus grandes agglomérations américaines avec une progression ramenée à 16,1% sur un an en juillet après +18,7% en juin (révisé de +18,6%), le consensus tablait sur +17%.

Les investisseurs pourront se plonger dans d'autres statistiques d'ici à la fin de la semaine avec en point d'orgue la parution, vendredi, de l'indice "core PCE" aux Etats-Unis, la mesure de l'inflation favorisée par la Réserve fédérale.

Si jamais cet indicateur devait montrer un ralentissement plus marqué que prévu, cela pourrait enrayer la baisse des marchés d'actions en renforçant l'hypothèse d'un atterrissage en douceur de l'économie - c'est-à-dire d'un ralentissement de la croissance sans période de décroissance.

Un exercice qui, à en croire les gérants de La Financière de l'Echiquier, relève davantage d'un atterrissage de nuit en plein orage que d'une pose de jour par temps clair.

"La volatilité sur les marchés financiers a toutes les chances de durer encore quelques mois, le temps que les investisseurs aient en tête le point d'arrêt des banquiers centraux, et surtout une idée de l'ampleur du ralentissement économique", prévient ainsi LFDE.
La tension sur les marchés obligataires s'était calmée ce matin mais elle revient en force ce soir : après une envolée de +20Pts la veille jusque vers 3,90%, les T-Bonds rajoutent +5Pts à 2,93%
Nos OAT se dégradent encore de +10Pts vers 2,805% et les Bunds (+12Pts) passent de 2,09 vers 2,21%... et c'est pire encore pour les BTP italiens qui plongent avec +23Pts vers 4,74%, un record depuis 2012.
L'Euro se redresse à la marge, de +0,15% vers 0,9625$ : il reste ancré sous l'ex-support des 0,97 de l'été 2002.

Du coté des valeurs, EDF annonce la vente de sa participation dans la centrale CCGT de Sloe (870 MW) aux Pays-Bas. EDF détient et exploite 50% de la centrale, conjointement avec son partenaire Pzem. EDF a signé aujourd'hui un accord avec EPH, producteur et gestionnaire du réseau d'électricité tchèque, pour la vente de la centrale.

ArcelorMittal a annoncé l'émission d'une émission d'obligations portant intérêt au taux de 4,875% à échéance 2026 pour un montant de 600 millions d'euros. Dans un communiqué publié dans la soirée d'hier, le premier sidérurgiste mondial précise que le produit de l'émission sera alloué au financement des besoins généraux de l'entreprise ainsi qu'au refinancement de la dette.

Dassault Systèmes annonce qu'Asda, troisième enseigne de grande distribution au Royaume-Uni, a choisi ses solutions pour transformer ses activités de transport interne.

Asda va déployer l'Industry Solution Experience " Perfect Logistics " associée aux applications DELMIA Quintiq et à la plateforme 3DEXPERIENCE au Royaume-Uni et en Irlande en vue d'intégrer et d'optimiser les flux de marchandises entre ses fournisseurs, ses centres de distribution et ses magasins.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.