Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: stabilité des T-Bonds, nette détente dans l'Eurozone

(CercleFinance.com) - La séance se termine sans grands écarts sur les marchés obligataires US qui se sont détendus ce matin puis ont reperdu du terrain dans l'après-midi.

En Europe en revanche, c'est une journée positive qui vient de s'achever avec des Bunds qui effacent -4,5Pts à 1,89%, des OAT à -5Pts vers 2,444%. Les Bonos espagnols et les BTP italiens font encore mieux avec -6,5Pts à respectivement 3,025% et 4,125% (contre 4,19% ce matin et plus de 4,2% la veille).

Les T-Bonds ne se détendent que de -1Pt vers 3,563% après la publication des ventes de logements anciens aux Etats-Unis ont diminué moins que prévu, de -0,4% en août par rapport à juillet, selon la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) qui précise que sur un an, le stock de logements invendus a augmenté pour s'établir à 1,28 million à fin août, soit 3,2 mois de stock au rythme actuel des ventes.
Le prix médian du logement ancien vendu a progressé de 7,7% par rapport à la même période un an plus tôt, à 389 500$.

La stagnation des T-Bonds induit que les investisseurs semblent privilégier le "fait accompli" d'une hausse de 75Pts des taux US, pour la troisième fois consécutive.
Certains opérateurs affirment même que +100Pts ne pénaliseraient pas trop les T-Bonds car plus vite les taux auront atteint leur objectif de "neutralité" (4,25/4,50%), plus vite la FED pourra faire rebaisser le loyer de l'argent (comme s'il était sur et certain que l'inflation va rétrograder docilement sous 4% dès 2023).

Les "détails" de la vision de la FED seront questionnés au fil d'une conférence de presse de Jerome Powell : il sera attendu sur les "dots" - autrement dit les prévisions de la banque centrale sur l'évolution des taux - et ses anticipations en matière de croissance et d'inflation.
Attention toutefois à l'annonce de nouveaux objectifs en matière de réduction du bilan ("quantitative tightening").

Le volet géopolitique semble ignoré par les marchés obligataires (qui servent souvent de refuges quand les tensions internationales grimpent) alors que le risque d'escalade du conflit en Ukraine se précise : Vladimir Poutine pourrait envoyer plusieurs centaines de milliers d'hommes supplémentaires en Ukraine (300.000 réservistes mobilisés) et annonce un référendum d'autodétermination dans le Dombas (qui n'a aucune chance d'être reconnu).
L'Europe entend s'impliquer beaucoup plus -militairement- en faveur de Kiev: la France fournirait plusieurs dizaines de chars Leclerc et une assistance technique qui pourrait s'effectuer "sur le terrain".





Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.