Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: nouvelle dégradation, des plus bas depuis 9 mois /1 an

(CercleFinance.com) - La petite embellie de mercredi est déjà terminée sur les marchés obligataires qui replongent ce jeudi, avec des chiffres US qui renforcent les anticipations inflationnistes outre-Atlantique.


En Europe, nos OAT retombent sur les planchers annuels avec un rendement en hausse de 4Pts à -0,084% (et même -0,065%, pire niveau depuis fin juin 2020), les Bunds affichent +2,2Pts à -0,343%.

Plus au Sud, c'est pire encore avec près de +5Pts sur les Bonos à 0,3400% et même écart sur les BTP italiens (à 0,637% et plus de 0,67% en séance) malgré un discours très ambitieux de Mario Draghi.3
Outre-Atlantique, les T-Bonds US ont fluctué entre et 1,2600% et 1,315% ce jeudi, la tendance étant à une légère détente ce soir, vers 1,285%: c'est donc la stabilité qui l'emporte sur 24H.

Les "minutes" de la FED publiées hier à 20H ont confirmé que la Réserve fédérale américaine prévoyait de maintenir sa politique monétaire ultra-accommodante pendant encore très longtemps (jusqu'à fin 2021/début 2022 selon un large consensus) avant de commencer à réduire ses rachats d'actifs ("tapering")... en prenant la précaution d'avertir les marché "longtemps à l'avance" (plusieurs membres de la FED plébiscitent cette stratégie de "forward guidance" très en amont).

Les chiffres US du jour relancent les spéculation sur un retour de l'inflation plus précoce que ne le prévoit la FED (pas au-dessus de 2% avant 2022): selon le Département du Travail, les prix à l'importation aux États-Unis ont augmenté de 1,4% en janvier 2021 par rapport au mois précédent, progression nettement supérieure au consensus, et de 0,8% hors produits pétroliers.

De leur côté, les prix à l'exportation ont progressé de 2,5% en données brutes, une progression bien supérieure au consensus de +0,8%, et de 2,2% hors produits agricoles.

Par rapport à janvier 2020, les prix à l'importation et à l'exportation ont respectivement reculé de 0,9% et augmenté de 2,3%.

La tendance sur le marché du travail se dégrade depuis fin janvier aux Etats-Unis: les inscriptions aux allocations chômage ont augmenté de +13.000 la semaine dernière , selon le Département du Travail, pour s'établir à 861 000... mais la réalité, c'est une hausse de +68.000 par rapport à l'estimation initiale de 793.000.

La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 833.250, en recul de 3.500 d'une semaine à l'autre.
Enfin, le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités a diminué de 64.000 la semaine précédente, à 4.494 000: un score contre-intuitif et qui ne s'explique que par la disparition statistique de chômeurs en fin de droit.
Petite surprise du côté des mises en chantier de logement au mois de janvier : elle ont chuté de 6% en données CVS, à 1.580.000 en rythme annualisé, niveau nettement inférieur au consensus de 1,66Mns.

C'est principalement dû aux conditions climatiques défavorables mais la conjoncture demeure fondamentalement très robuste puisque le nombre de permis de construire de logements, censé préfigurer les mises en chantier futures, a grimpé de 10,4% à 1.881.000 en janvier, dépassant sensiblement l'estimation moyenne des économistes de 1.7 millions.

L'indice de la Fed de Philadelphie s'établit à 23,1 en février, en baisse de trois points par rapport au mois précédent, marquant ainsi une légère décélération de la croissance de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie.

Outre-Manche, les Gilts se dégradent de +5,7Pts de base à 0,64%, leur pire niveau depuis le 12 janvier 2020.


Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.