Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: -1,9%, score hebdo de -2,3%, WStreet résiste à -0,8%

(CercleFinance.com) - La consolidation prend une allure de correction puisque le CAC rechute de près de -2% vers 5.
570, ce qui efface tous les gains depuis le mardi 5 janvier, un scénario plutôt inattendu pour cette séance des "3 sorcières" : les annonces faites par Joe Biden jeudi soir (plan de relance de l'économie de 1.900Mds$) semblent donc "dans les cours".

Pas mieux pour l'Euro-Stoxx50 qui perd -1,3% dans le sillage Frankfort (-1,9%) alors que Wall Street ne perd pas plus de 0,8% après 1 heure de cotations.
Comme prévu, le futur président américain a dévoilé jeudi soir un plan de relance de l'économie de 1.900Mds$ faisant la part belle au soutien apporté aux petites entreprises (400Mds$) et au déploiement des vaccins contre le Covid (même enveloppe).

Le programme prévoit par ailleurs le versement de chèques de 1.400 dollars aux Américains, en plus des 600 dollars déjà payés en fin d'année dernière.

"L'une des mesures qui constituera certainement un point de friction assez important est l'établissement d'un salaire minimum horaire de 15 dollars au niveau national, ce qui pourrait constituer un changement permanent", avance Deutsche Bank.

Biden a également annoncé qu'il comptait présenter un second plan de relance économique, plus large, au mois de février, cette fois orienté vers les dépenses d'infrastructure et les plans de lutte contre le réchauffement climatique.

Malgré ces nouvelles encourageantes, les investisseurs ne semblent pas vouloir trop s'engager avant le démarrage du "bal" des résultats trimestriels aux Etats-Unis.

Le véritable coup d'envoi de cette saison a été donné par JPMorgan Chase qui frappe apparemment un grand coup avec une hausse de 42% de son résultat( à 12,1Mds$)... mais le titre perd -1,5%: le consensus espérait mieux !
Wells Fargo et Citigroup déçoivent eux aussi et reculent de -4% à -4,5% (pour Wells Fargo).
Citigroup publie au titre du dernier trimestre 2020 un bénéfice net en repli de 7% à 4,6 milliards de dollars, soit 2,08 dollars par action, un BPA toutefois nettement supérieur au consensus de marché.

Sur le plan économique, les investisseurs ont découvert une pléthore d'indicateurs cet après-midi aux Etats-Unis, le dernier publié concernant une hausse de +0,5% des stocks des entreprises.
Les ventes au détail ont diminué de 0,7% le mois dernier (après +1,4% en novembre), selon le Département du Commerce, là où le consensus de marché anticipait une diminution de -0,4%.

En excluant le secteur automobile (véhicules et équipements), les ventes de détail américaines se sont contractées de 1,4% en décembre 2020 (après -1,3% le mois précédent), alors que les économistes n'espéraient en moyenne qu'une timide contraction.
La production industrielle des États-Unis s'est accrue de 1,6% en décembre selon la Réserve fédérale, une progression 2 fois supérieure à ce que les économistes espéraient en moyenne (+0,8%).

De son côté, le taux d'utilisation des capacités dans l'industrie américaine est ressorti en amélioration de 1,1 point de pourcentage, à 74,5% le mois dernier, alors que le consensus de marché visait une certaine stabilité.

L'indice d'activité manufacturière "Empire State" de la Fed de New York s'inscrit en baisse de 1,4 point ce mois-ci pour s'établir à +3,5, alors que le consensus des économistes anticipait un recul un peu moins fort.

Côté obligataire, la remontée du rendement de l'emprunt de référence américain semblait préoccuper les investisseurs, il évoluait à près de 1,13% jeudi soir mais retombe vers 1,070% cet après-midi.

A Paris, Carrefour rechute de -4,5% après le veto du gouvernement à un rachat par le canadien "Couche-Tard".
Total indique que sa marge sur coûts variables, raffinage Europe (marge de raffinage), a augmenté à 4,6 dollars par tonne au quatrième trimestre 2020, contre -2,7 dollars au trimestre précédent et 30,2 dollars un an auparavant.

Bouygues Telecom indique viser pour 2026 un chiffre d'affaires services supérieur à sept milliards d'euros, un EBITDA après loyer d'environ 2,5 milliards (marge d'environ 35%) et un cash-flow libre d'environ 600 millions.

Valeo (+1,5%) a enregistré une croissance de 5,3 %, à périmètre et taux de change constants au 4e trimestre de son chiffre d'affaires première monte qui a atteint 4,2 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires total de 5,0 milliards d'euros. Le groupe annonce que la marge d'Ebitda sera supérieure à 13,5 % du chiffre d'affaires au second semestre 2020. Valeo aura généré un cash flow libre positif, supérieur à 275 millions d'euros sur l'ensemble de l'année.


Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.