Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40:distancé par WStreet qui entame décembre par 3 records

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (+1,1%) efface deux tiers des pertes de la veille (dont un étrange -0,7% au "fixing" de clôture) et renoue avec les 5.
580Pts.
L'Euro-Stoxx50 affiche les mêmes dispositions haussières avec +1,1% à 3.530.

Mais cette journée est marquée par un triple record absolu à Wall Street avec un Dow Jones (+1,4%) à 30.060Pts, un S&P500 (+1,5%) à 3.675, un Nasdaq (+1,1%) à 12.338 et un Russel-2000 qui tutoie les 1.853 (potentiel 4ème record).
Le ratio capitalisation/PIB US dépasse pour la première fois de l'histoire les 180% et la capitalisation mondiale flirte avec les 100.000Mds$, soit 125% du PIB mondial, contre moins de 100% lors du précédent zénith de l'automne 2007.

Le mois de décembre débute une note d'optimisme et cela a commencé de bonne heure avec +1,35% à Tokyo, qui a inscrit un nouveau record de 30 ans en intraday à 26.852.
Les investisseurs ont été rassurés par un indicateur sur l'activité manufacturière en Chine très robuste et qui préfigure une après-crise sanitaire marquée pour une croissance d'une vigueur telle qu'on en avait plus connu depuis 2010/2011.
L'indice PMI Caixin sur l'activité manufacturière en Chine est ressorti à 54,9 en novembre contre 53,6 en octobre, témoignant de la plus forte expansion du secteur depuis 2010.

"Le pays ne connaît pas de résurgence de l'épidémie. La demande domestique se redresse. Les signaux sont apparemment au vert pour la Chine", rappelle-t-on chez Oddo BHF.

l'indice PMI du secteur manufacturier des Etats-Unis -calculé par IHS Markit- a progressé à 56,7 en novembre, contre 53,4 le mois précédent, et atteint ainsi son plus haut niveau depuis septembre 2014.
Mais son "jumeau", l'ISM manufacturier (calculé par l'Institute for Supply Management) se contracte à 57,5, contre 59,3 en octobre.

"Une légère baisse était attendue mais cela signalerait encore que la reprise du secteur industriel se poursuit à un bon rythme", indiquent les équipes d'Oddo.

La matinée a été ponctuée par la publication des indices PMI manufacturiers définitifs en Europe.
L'indice PMI final pour l'industrie manufacturière de l'Eurozone s'est établi à 53,8 en novembre (révisé d'une estimation flash à 53,6) contre 54,8 en octobre, traduisant donc un ralentissement modeste.

En France, l'indice des acheteurs PMI IHS Markit signale, en novembre, la première contraction du secteur manufacturier depuis trois mois, de 51,3 en octobre vers 49,6 en novembre, reflétant l'impact négatif de l'entrée dans une nouvelle période de confinement.

"S'il est vrai que les restrictions sont destinées à rester en place jusqu'au début du printemps, ce qui pèsera sur l'activité au quatrième trimestre et au premier trimestre 2021, l'arrivée des vaccins au cours des trimestres qui viennent ouvre la voie à une solide reprise à partir du deuxième trimestre 2021 et réduit les risques associés à l'économie mondiale", estiment les stratèges de Danske Bank.

"Un nouveau cycle économique a débuté, source d'optimisme à la fois pour l'économie et pour les performances des actifs", renchérissent de leur côté les analystes de JPMorgan Asset Management.

"Notre opinion étant positive, nous maintenons une surpondération sur les actions et le crédit dans nos portefeuilles", explique le gestionnaire d'actifs.

De manière générale, le sentiment reste donc favorable sur le marché parisien et les premiers objectifs haussiers sur les résistances majeures à 5650 et 5690 points commencent à prendre forme, font valoir certains chartistes.
La jauge de "l'appétit pour le risque" est à son zénith historique à Wall Street, l'encours des ventes à découvert rapporté à la capitalisation globale était au plus bas historique ce lundi 30 novembre, avec également le plus faible taux de couverture par des options de vente ("puts"): tout ceci concrétise l'ambiance la plus haussière jamais observée depuis 50 ans sur les actions... il n'y a que des opérateurs à 90% "bulls".

Tous les actifs spéculatifs flambent, à commencer par le Bitcoin qui a inscrit vers midi un nouveau record absolu de 19.956$ avant de chuter de -1.600$ en 90 minutes.
Le Dollar de son côté, reperd -0,7% vers 1,2015/E, alors que Steven Mnuchin et Jerome Powell répondent conjointement aux questions du Congrès américain et assurent que la priorité reste au soutien de l'économie, ce qui suppose une action ferme et résolue de la FED qui s'engage à utiliser "tous ses outils".
Steven Mnuchin réaffirme que "les patrons de la restauration ont besoin de dons, pas de prêts".

A Paris, Sté Générale et Crédit Agricole grimpent de +5,5% sans information particulière émanant de ces banques.
AXA a indiqué viser une croissance du résultat opérationnel par action de 3% à 7% par an en moyenne entre 2020 (en base normalisée) et 2023, ainsi qu'une rentabilité opérationnelle des capitaux propres entre 13% et 15% de 2021 à 2023.

Worldline indique avoir procédé avec succès au placement d'une émission additionnelle d'OCEANEs auprès d'investisseurs qualifiés pour un montant nominal de 200 millions d'euros, assimilables à celles émises en juillet 2019, venant à échéance le 30 juillet 2026.

A l'occasion de son Capital Markets Day sous format virtuel, Ipsen indique viser pour la période 2020-2024 un taux de croissance annuel moyen du chiffre d'affaires entre +2 et +5%, en incluant l'approbation potentielle d'indications supplémentaires.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.