Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: quasi stabilité en Europe, la lourdeur persiste aux US

(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires ont peu réagi aux bons chiffres de PIB du 3ème trimestre (globaux et pays par pays) : la détente s'est même poursuivie à la marge sur nos OAT avec -1Pt à -0,344%.

Les Bunds allemands finissent stables à -0,632%, soit -6Pts sur la semaine écoulée.
L'économie de la zone euro a dépassé les attentes en affichant une croissance de 12,7% au troisième trimestre selon Eurostat.

Le PIB "CVS" de la région a augmenté de 12,7% par rapport au trimestre précédent,
Les analystes attendaient un rebond de l'activité de l'ordre de 9,5% après la chute de 11,8% du PIB de la zone euro au deuxième trimestre.

Toujours d'après Eurostat, c'est la France qui a signé le redressement de son PIB le plus important (+18,2% après -13,7% au T2), suivie par l'Espagne (+16,7%) et l'Italie (+16,1%).
La France doit ce score à l'envol de la consommation des ménages (+16,4% après -7,1% au deuxième trimestre) mais il ne faut pas s'emballer, car le PIB recule encore de -4,3%... et le moteur de la consommation va connaître une sérieuse baisse de régime au 4ème trimestre.
D'ailleurs, les dépenses de consommation des ménages repliaient très fortement en septembre (-5,1% en volume après +2,2% en août)

Les dettes souveraines espagnoles ont continué de se détendre à la marge (-0,3Pt à 0,132%) mais pas les BTP italiens qui se dégradent de +2Pts à 0,722%.

Aux Etats Unis, le moral du consommateur américain s'améliore un peu plus que prévu en octobre, au vu de l'indice de confiance de l'Université du Michigan qui s'établit à 81,8 en données définitives. Il avait été annoncé à 81,2 en estimation préliminaire, après 80,4 au titre du mois précédent.

Le chiffre le plus attendu concernait les dépenses de consommation des ménages américains: elles ont augmenté de 1,4% en septembre par rapport au mois précédent aux Etats-Unis, d'après le Département du Commerce, une hausse supérieure aux attentes des économistes.

Par ailleurs, leurs revenus se sont accrus de 0,9%, une progression dépassant là aussi le consensus. En août par rapport à juillet, les dépenses et les revenus des ménages US avaient respectivement augmenté de 1% et reculé de 2,5%.
Les T-Bonds US ne profitent pas de l'aversion au risque qui se traduit par un net repli des indices US (-1,8% sur le S&P500) : les T-Bonds se dégradent de +2,5Pts à 0,861% (ils ressortent peu changés sur la semaine, mais l'impression de lourdeur persiste depuis les 0,865%/0,87% du 22 octobre).

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.