Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris:grimpe vers 4850 dopé par 2ème séance 'bull' à WStreet

(CercleFinance.com) - Le CAC40 en termine assez près de ses sommets du jour (+2,5% vers 4.
843) : il efface la moitié des 5% perdus sur l'ensemble de la semaine passée alors que Wall Street poursuit la remontée inattendue survenue vendredi soir.
L'Euro-Stoxx50 affiche également +2,75% de gain vers 3.223 dans le sillage de Francfort qui flambe de +3,2% alors que Merkel se montre très alarmiste sur la hausse des cas de Covid-19 en Allemagne et demande des mesures de "traçage" supplémentaires.

Les indices US ne déçoivent pas et amplifient les gains espérés à la mi-séance: le Dow Jones engrange +2%, le S&P500 +1,7% et le Nasdaq +1,3% (qui s'ajoutent aux +2,2% de vendredi).

La Bourse de New York avait réussi à échapper in extremis à une quatrième semaine de baisse consécutive grâce à un rebond sorti de nulle part, ou presque.
Les commentateurs citaient des résultats prometteurs d'un vaccin développé par Johnson & Johnson (qui revendique une "forte réponse immunitaire") mais le rebond résulte peut-être de rachats de "short" à 3 jours de la fin du 3ème trimestre (gros rebond sur les valeurs pétrolières et les compagnies aériennes, massacrés ces 4 dernières semaines), dans le cadre d'habillages de bilans trimestriels.

Symétriquement, les chiffres d'infections aux Etats-Unis ne reculent pas autant que prévu", s'inquiète Danske Bank qui souligne que le nombre de cas progresse nettement en Europe.

Pour la banque scandinave, cette progression des contaminations pourrait contraindre les responsables politiques européens à imposer de nouvelles restrictions à la circulation.

"Un certain nombre d'articles laissent penser qu'on pourrait se diriger vers un "confinement allégé", tout au moins sur le plan local, face au redémarrage à la hausse des hospitalisations", explique l'établissement nordique.

"A court terme, il demeure donc prématuré d'attendre un rebond significatif du sentiment de marché sur les places financières tant qu'aucun élément ne le justifiera, que ce soit une amélioration au niveau de la propagation de l'épidémie, de bonnes nouvelles concernant un vaccin ou un traitement, des mesures bienveillantes de la part de la Fed ou la mise en place d'un nouveau plan de soutien budgétaire aux Etats-Unis", prévient Danske Bank.

Dans ces conditions, les investisseurs suivront avec attention les grands rendez-vous économiques et politiques de la semaine, et tout particulièrement le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden en vue de l'élection présidentielle américaine, qui aura lieu demain soir.

Trump sera handicapé par la révélation de l'absence de paiement d'impôts durant une dizaine d'année grâce à l'imputation de pertes subies au début des années 2000 (faillites immobilières, notamment de casinos)... alors qu'il s'était fait élire en 2016 en vantant ses nombreux "succès" en tant qu'homme d'affaire.

Les intervenants de marché s'intéresseront aussi aux indices manufacturiers PMI d'IHS Markit, qui tomberont plus tard dans la semaine, ainsi qu'aux chiffres officiel de l'emploi aux Etats-Unis, attendus vendredi.

Seul événement prévu aujourd'hui, l'audition de Christine Lagarde, la présidente de la BCE, devant la Commission économique et monétaire du Parlement européen devrait permettre de faire le point sur les rachats d'actifs actuellement menés par l'institution.
L'Euro reprend un peu de terrain face au Dollar: +0,2% vers 1,1660.

Du coté des valeurs, le secteur des "foncières" finit la course en tête avec Klépierre à +11,7%, Mercialys à +9% devant le secteur automobile avec Renault à +7,1%, Peugeot +4%.
Belle journée également pour le secteur bancaire avec Crédit Agricole à +5,8%, Sté Générale +5%, BNP-Paribas +5,2%.
Mais c'est Arcelor-Mittal qui garde la pole position avec +9%.

Veolia (-0,6%) confirme ce jour qu'Engie (+2%) ayant annulé son conseil d'administration prévu le 25 septembre dernier, elle lui remettra son offre améliorée sur Suez (-2,7%) au plus tard le 30 septembre 2020.

Total (+2,6%) annonce avoir conclu un accord avec Petrobras le 24 septembre 2020 pour lui transférer sa participation de cinq blocs d'exploration situés dans le bassin de Foz do Amazonas, à 120 kilomètres au large du Brésil.

Credit Suisse a abaissé lundi son objectif de cours sur le titre Pernod Ricard (+2,7%), le ramenant de 165 à 160 euros, en raison d'inquiétudes concernant le rythme de la reprise, qu'il redoute "inégal".

Credit Suisse - qui préfère aujourd'hui les brasseurs et embouteilleurs au détriment des producteurs de spiritueux - maintient malgré tout son opinion "surperformance" sur Pernod Ricard.

Oddo BHF maintient sa recommandation d'achat sur le titre Saint-Gobain (+3%), ciblant un objectif de cours de 41 euros.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.