Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Wall Street: temporise, le Nasdaq100 teste 9742 puis retombe

(CercleFinance.com) - Wall Street clôture sans direction, les indices évoluant en ordre dispersé.
.. mais un biais de consolidation l'emporte cependant.
Si le Dow Jones et le Russel-2000 (les 2 opposés, le plus étroit et le plus large) grappillent +0,05%, le S&P500 cède -0,3%, le Nasdaq -0,7

En ce qui concerne le Nasdaq-100, il s'est hissé entre 16H et 16H30 au-delà de ses niveaux de record absolu du 19 février dernier (+0,3%) pour inscrire un nouveau zénith historique vers 9.742 (il avait culminé à 9.719 la veille contre 9.718 en clôture le 19/02).

Les chiffres américains étant plutôt décevant, il n'est pas illogique que les indices US aient fini un peu plus "lourds" : le Département américain du Travail annonçait ce jeudi avoir dénombré 1.877.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, à comparer à 2.126.000 la semaine précédente (le consensus espérait un score inférieur, plus proche des 1,8 million).

Le nombre d'ex-salariés indemnisés grimpe de 20,8 vers 21,5 et le nombre total de chômeurs -avec ou sans indemnisation- atteint 42,5 millions, un nouveau record.

Le déficit commercial des États-Unis s'est creusé de +7Mds$ à -49,4 Mds$ en avril 2020, selon le Département américain du Commerce, contre -42,3 milliards le mois précédent (révisé de -44,4 milliards en estimation initiale).

Ce déficit, qui s'est donc accru de 16,7% d'un mois sur l'autre, se montre largement plus important que prévu en consensus, puisque les économistes l'anticipaient en moyenne en baisse à -41,5Mds$ sur le mois d'avril.
Le Dollar a poursuivi son repli face à l'Euro (sous les 1,1330) alors que la BCE a confirmé l'amplification de son dispositif de soutien baptisé PEPP qui est augmenté de +600MdsE à 1.350Mds$ sur 12 mois.
La BCE achètera plus de papier, et plus longtemps s'il le faut mais ne franchit pas la "ligne rouge" fixée par l'Allemagne: le gisement de dettes éligibles demeure délimité aux notations "investment grade" tandis que la FED a franchi le pas et ramasse des émissions "high yield" depuis 1 mois... et joue réellement le rôle d'acheteur de "dernier ressort".

Ce sont notamment les entreprises qui seraient incapables de lever des fonds auprès de créanciers classiques qui enregistrent les plus fortes rebonds depuis 15 jours... à commencer par American Airlines avec +41%: la compagnie serait en train de négocier un prêt de 4,75Mds$ avec le département du Trésor américain , selon une information "Bloomberg".
Son patron, Doug Parker, annonçait une reprise graduelle des vols (20% sont assurés actuellement, un ratio de 50% pourrait être atteint en juin.

Le Nasdaq a été soutenu par son concurrent United +16,2%, puis par eBay +6,3%, Gilead +4,2%, Qualcomm +2,3%, Intel +1,7%...

Il se repliait dans le sillage de Zoom -6%, Splunk -3,9%, Zebra -2,9%, Fiserv -2,8%, Twitter -2,3%, Baidu -3%, Fiserv -2,8%, Facebook -1,7%, Microsoft -1,3%, Apple -0,9%

A notre que 100% de la "hausse" du Dow Jones est à mettre au crédit de Boeing (+6,4%), dans sillage des compagnies aériennes.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.