Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Wall-Street: le bilan Covid s'alourdit, Nasdaq à 2,5% zénith

(CercleFinance.com) - Seconde séance d'euphorie à Wall Street en 72H: après la temporisation de mardi qui faisait suite à une envolée de +3% lundi, les indices repartent de plus belle à la hausse, effaçant les récents "plus hauts" de la séance des "3 sorcières".

Le Dow Jones s'octroie +1,52% à 24.576, le S&P500 efface la résistance des 2.940 en s'envolant de 1,67% à 2.971 et Nasdaq a flambé de 2,08% à 9.376 points, revenant à moins de 4,8% de son record absolu.

Mais que dire du Nasdaq-100 qui flambe de +2% (et jusque vers 9.498): il se retrouvait vers 16H à 2,5% de son record absolu du 19/02 (9.736Pts) et affiche ce soir +8,6% de gain annuel: il vient de gagner +2.770Pts en moins de 2 mois (plancher à 6.773 le 23 mars).

C'est la hausse (+40%) sans la moindre consolidation la plus spectaculaire de l'histoire, le délais est également le plus court de l'histoire.

Le scénario est tellement stupéfiant que personne n'ose imaginer quel sera l'impact sociologique de records boursiers établis -à crédit et avec de 'l'argent magique'- au même moment que le pire krach économique de l'histoire et son cortège de drames humains... innombrables, sans même parler des morts par dizaines de milliers.

L'obnubilation haussière de Wall Street est telle que des informations qui démentent la légèreté avec laquelle la Maison Blanche juge possible un "retour à une activité normale" sont ignorées... comme par exemple l'annonce des 1.300 morts du Covid-19 supplémentaires (+24.000 nouvelles contaminations) en 24 heures aux Etats-Unis, ce qui marque un redressement de la courbe des décès.

Mais tout cela ne pèse pas lourd face à une FED qui se demande comment s'assurer de convaincre Wall Street que les taux vont demeurer très bas très longtemps.
Alors qu'il faudrait surtout convaincre "mainstreeet" que les dizaines de millions d'américains au chômage ne le resteront pas très longtemps... mais si la FED peut imprimer de l'argent sans limite (comme le rappelait Barron's mardi soir), elle ne peut pas imprimer des demandes d'embauches, des commandes d'avions de ligne, des cuves pour stocker le pétrole, etc.

Mais comme seule la santé des marchés semble importer aux yeux de certains membres de la FED, l'ultra-bull James Bullard a déclaré: "Même une résurgence du Covid19 ne ferait pas dérailler le processus de reprise économique"... sous entendu, "nous imprimerons encore plus d'argent s'il le faut", ce qui été réaffirmé hier par Jerome Powell devant le Congrès "nous n'avons pas encore dépensé beaucoup d'argent depuis le début de la crise".

Plus les indices US grimpent, plus la mécanique de la réplication indicielle devient implacable: plus un titre monte, plus il faut le surpondérer, et les GAFAM sont pris dans cette spirale : Apple grimpé de +2%, Facebook a flambé de +6,1% (à 230$ record absolu), Amazon (+2%) a également pulvérisé un nouveau sommet à 2.500$ "tout rond", soit 1.246Mds$ de capitalisation, 160Mds$ de moins que Microsoft(+1,4% à 185$, pour 1.407Mds$ de "capi")

Amazon se lance à son tour dans les jeux vidéo, avec des moyens "XXL": le premier opus est baptisé "Crucible" et le budget rivalise avec ceux de géants du secteur comme Tencent, Uni-Soft ou Electronic Arts.

Le Nasdaq a également été dopé par Analog +7,4% (record absolu), United AIrlines +5,2%, Intel +4,7%, NXP +4,6%, Illumina +4,5%, Microchip +4% Micron +3,4%, Comcast +2,5%,

Le S&P500 a été propulsé au-delà des 2.940 par la flambée du secteur énergie Chevron +3,8%, Valero +5%, Apache +5,2%, Noble +5,5%, Schlumberger +6,4%, Marathon +6,7%, Halliburton +7,2%, Nal Oilwell +8%.



Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.