Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux:une détente logique vu le lourd repli des PMI européens

(CercleFinance.com) - Le comportement des marchés obligataires est redevenu un peu plus cohérent que la veille puisque de mauvais chiffres ont engendré une détente des taux (contrairement à ce qui s'était produit mercredi).


Les Bunds se détendent de -4Pts à -0,29% et les Bunds de -4Pts à -0,59% après avoir stagné la veille à contre-courant des T-Bonds US.
Ces derniers poursuivent leur rapide contraction et à 1,525% (-7Pts de base et même -8,5Pts en début de séance), ils reviennent au contact de leurs planchers de début septembre (au plus bas depuis le 05/09, à 10Pt du plancher du 03/09 inscrit à 1,43%).

Les 1,51% ont été brièvement testés après la publication de l'indice ISM (Institute for Supply Management) des "services" qui dévisse de -2,7Pts, de 53,1 à 50,4, son plus faible score depuis 2009.

Déception également sur le front de l'emploi : le Département américain du Travail annonce ce jeudi avoir dénombré 219.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, contre 215.000 la semaine précédente (chiffre révisé de 213.000)... le consensus tablait sur un niveau inchangé (215.000).

Le Département du Commerce a publié une baisse de -0,1% des commandes à l'industrie aux États-Unis au mois d'août 2019... une mince consolation puisque le consensus tablait sur un repli un peu plus marqué de -0,2%.
En excluant les équipements de transport, catégorie particulièrement volatile, les commandes de biens durables sont restées stables.

La journée avait mal commencé avec la publication des estimations définitives des PMI des "services" et des PMI "composites".
L'indice composite IHS Markit de l'activité globale dans la zone euro s'est replié de 51,9 en août à un niveau à peine supérieur à la barre du sans changement en septembre (50,1) et inférieur à son estimation flash (50,4).

"Le risque croissant de récession, conjugué à une nouvelle atténuation des tensions inflationnistes, devrait inciter la BCE à redoubler d'efforts pour stimuler l'économie de la région dans les prochains mois", estime-t-on toutefois chez IHS Markit.

Concernant la France, l'indice composite de l'activité globale d'IHS Markit s'est replié de 53,4 en août à 50,8 en septembre (contre 52,8 en 1ère estimation) indiquant ainsi le plus faible taux d'expansion de l'activité du secteur privé depuis avril dernier.

Plus inquiétant, l'indice PMI des "services" français se contracte spectaculairement de 53,4 vers 51,1.

En Allemagne, le PMI "composite" chute encore plus lourdement de 54,8 vers 51,4 (contre 52,5 en estimation "flash") et c'est le plus faible score depuis trois ans.
Le PMI des services dévisse de 51,7 vers 48,5 (contre 49,1 en estimation "flash").
Globalement, tous les indicateurs européens attestent d'un ralentissement économique, et celui du secteur tertiaire était le plus redouté.

Le Royaume Uni s'en tire le mieux -toutes proportions gardée- avec un repli de l'ISM des services de seulement -1,1Pt à 49,5... mais là aussi, c'est un basculement sous le seuil des 50.

Pour tenter de se rassurer un peu sur la conjoncture, la France afficherait des perspectives prometteuses : l'INSEE anticipe +0,3% de croissance en France au T3 et au T4 et un gain annuel de +1,3%.
Le chômage reculerait à 8,3% et le pouvoir d'achat serait en hausse de +2,3% (effet "gilets jaunes" avec 10MdsE injectés en leur faveur en début d'année).


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.