Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: légère hausse à Wall Street, -6,7% du baril

(CercleFinance.com) - Tout comme en Europe, les écarts sont demeurés contenus dans d'étroites limites durant la majeure partie de la séance, d'ailleurs, jusqu'à la mi-journée, il n'y avait carrément pas de tendance avec des écarts inférieurs à 0,1% sur les 3 principaux indices US.


Tout comme en Europe, les acheteurs ont timidement repris la main en toute fin de séance Wall Street a terminé proche de ses meilleurs niveaux du jour, effaçant l'essentiel des légères pertes de la veille.

L'indice Dow Jones grappille 0,12%, à 27.108 (9ème séance de hausse sur une série de 10), le S&P 500 +0,25%, à 3.005,5 et le Nasdaq a le mieux négocié la fin de journée avec +0,4%, à 8.186. Le Russel-2000 finissait à la traine avec -0,4%.

Pourtant, les marchés US auraient dû se montrer soulagés suite à un communiqué provenant d'Arabie Saoudite qui se déclare capable de fournir "très rapidement" 70% des 5,7 millions de barils de capacité perdue ce weekend après l'attaque du complexe pétrolier d'Abkaik et qui espère renouer avec une productions "proche de la normale" sous 2 à 3 semaines.

La réaction sur les contrats à terme a été brutale puisque le cours du baril replongeait de -6,7% à New York ce soir à 58,7$ (ce qui efface la hausse de la veille).
Les marchés ne croient pas une évolution du dossier Arabie/Yémen vers une conflagration militaire avec l'Iran, pourtant désigné comme "fauteur de chaos dans le golfe persique" par une bonne partie de l'entourage de Donald Trump (à commencer par Jim Mattis).

Trump a d'ailleurs été le premier à affirmer qu'il ne privilégiait pas l'option militaire, même s'il se déclare prêt à "appuyer sur le bouton" si la responsabilité de Téhéran dans une attaque directe contre l'Arabie depuis son propre sol était démontrée.

Côté chiffres, la production industrielle des États-Unis a augmenté de +0,6% en août après une baisse de -0,1% en juillet, selon les données de la Réserve fédérale, alors que le consensus visait un gain plus modeste de +0,2%.

La production du seul secteur manufacturier a augmenté de +0,5% tandis que celle du secteur minier a repris +1,4%.

De son côté, le taux d'utilisation des capacités dans l'industrie américaine est ressorti en hausse de 0,4 point à 77,9% le mois dernier, un taux supérieur de 0,3 point au consensus.
L'indice de confiance des promoteurs immobilier "NAHB" rebondit de +2Pts à 68 contre 66 au mois d'août.

Tous ces chiffres témoignent d'une évidente robustesse de l'économie américaine dont la FED va devoir tenir compte alors qu'elle est mise sous pression par Trump pour abaisser agressivement ses taux de -100Pts cette année et de -100Pts l'an prochain.

A la veille du communiqué final du FOMC, les investisseurs ne fondent pas de gros espoirs sur une attitude "colombe" de la FED, une baisse des taux de -25Pts de base étant largement dans les cours, avec le sentiment que les derniers chiffres US ne justifient pas pleinement un soutien monétaire.

Sur le front des titres, le Nasdaq a été soutenu par Chipotle +3,2%, Cadence Design +2,5%, Paychex +1,8%, Netflix +1,5%, Micron +1,4%, Facebook +1%, Microsoft +0,8%.
Après clôture, FEDEX dévissait de -9,5% avec un chiffre d'affaire qui stagne et des prévisions en-deçà du consensus (pas de redressement de l'activité en vue).

La rechute du pétrole de plus de 6,5% provoquerait un retracement de 50% en moyenne des gains de la veille avec Apache -8,5%, Marathon Oil -7,8%, Halliburton -6,5%, Occidental -5,5%, EOG et Devon -5,2%, Diamond Bak -4,4%, Hess -3,5%, Nal Oilwell -3,2%, Schlumberger -2,9%.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.