Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: nouveau record absolu mais Euro et taux sont volatils

(CercleFinance.com) - Séquence "portes de saloon" sur les indices boursiers entre 14H00 et 17H35 : le CAC40 qui gagnait +0,7% (à 5.
667) était repassé dans le rouge vers 15H45 (-0,3% à 5.595) avant de se redresser brusquement de +0,5% sur la rumeur de délais supplémentaires dans l'application des sanctions douanières américaines à l'encontre de la Chine, puis de retomber à zéro, avant de se redresser in extremis pour gagner 0,44% à 5.643.

Le CAC40 affiche donc la meilleure clôture de son histoire (précédent record à 5.638 le 21/05/2018)... car la vraie référence, c'est le CAC40 "Gross Return" qui caracole à 15.286, sa meilleurs clôture historique, le précédent record remontant au 4 juillet (15.222).

Le CAC "Px1" a refranchi les 5.640 pour la 1ère fois depuis le 25 juillet dernier (c'était également un jour de réunion de la BCE), l'Euro-Stoxx50 s'envole de +0,6% à 3.539... dans le sillage du Nasdaq (+0,8% à 8.235 vers 17H).
A la mi-séance, il gagne environ +0,6% et gravite à moins de 1% de son record absolu.
Le Dow Jones et le S&P affichant entre +0,5% et +0,6% et c'est la 7ème séance de hausse d'affilée, la plus longue série depuis début juin 2018.

Une "rumeur" d'accord commerciale "intermédiaire" s'était répandue à Wall Street vers 16H avant d'être formellement démentie par la Maison Blanche: elle a brouillé un peu la lecture des marchés européens qui ont paru déçu du montant du "QE" annoncé par la BCE puisqu'il n'est que de 20MdsE contre une anticipation moyenne de 40MdsE.

La BCE n'a donc pas "délivré" exactement ce que les investisseurs espéraient.

Elle indique cependant qu'elle s'engage sans réserve sur les "pistes" monétaires évoquées à Sintra en juin dernier: elle annonce le rétablissement du "QE" (20MdsE par mois, mais un "QE", ça peut être augmenté) sans horizon de temps, et aussi longtemps que nécessaire.
La possible "normalisation" des taux est totalement abandonnée : il n'y plus aucune échéance de révision de la politique de baisse de taux dans un avenir prévisible... et les taux directeurs vont donc devenir négatifs (une révolution) puis plus négatifs encore au besoin.

Il existe un large consensus au sein de la BCE pour maintenir un fort stimulus économique (certains redoutaient des divergences concernant la mise en oeuvre de mesures non conventionnelles, sans horizon de temps).

Car les signaux de faiblesse économique l'emportent sur les signaux de robustesse.
La BCE souligne toutefois que les gouvernements doivent également prendre leur part dans la stimulation de l'économie, et notamment user du levier fiscal (c'est à dire utiliser les marges budgétaires -lorsqu'elles existent- pour faire de la relance).

Si le CAC40 a légèrement amplifié ses gains initiaux (il n'y a pas de flambée pour l'instant), l'Euro en revanche dévisse de -0,6% pour inscrire un nouveau plancher à 1,0935 contre $.
Mario Draghi précise cependant -conformément à son habitude- que la BCE n'a pas de parité-cible face au Dollar... mais on pressent déjà que Donald Trump ne sera pas de cet avis et va se déchaîner contre la forte appréciation du billet vert !
Dans le contexte du jour, les chiffre US n'ont qu'une importance relative :
le Département américain du Travail a fait état ce jeudi d'une hausse de 0,1% des prix à la consommation en rythme séquentiel le mois dernier.

En données "core" (hors énergie et produits alimentaires) l'inflation sous-jacente aux États-Unis est ressortie à +0,3% en août 2019, un niveau un peu au-dessus du consensus (+0,2%), ce qui donne un score de +2,4% en rythme annuel, nettement supérieur aux +1,7% des prix "bruts".
L'Euro s'est montré très volatil ce jeudi, retraçant son plancher annuel des 1,0930 après la présentation du "package" de la BCE, avant de se redresser très fortement, vers 1,1070/$ et de finir paradoxalement en hausse de +0,3% face au billet vert.
A noter la lourde rechute de -2% du pétrole ce soir, vers 54,65$ sur le WTI à New York.

En France, l'indice des prix à la consommation (IPC) de la France se redresse, à +0,5% sur un mois en août 2019, après un repli de -0,2% en juillet, d'après l'Insee. Corrigés des variations saisonnières, ils augmentent à peine de +0,1% sur un mois, comme en juillet. En rythme annuel, la hausse des prix ralentit faiblement à +1% après +1,1% en juillet,

Du coté des valeurs, Engie finit en tête du CAC avec +2,5%. Dans le même secteur "énergie" EDF (+0,7%) a annoncé la constitution d'une coentreprise paritaire avec la société d'Abu Dhabi Masdar en vue "d'explorer les opportunités de développement dans des projets d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique de taille moyenne" dans la région du golfe arabo-persique.
Alstom cède -5% vers 37,4E au lendemain de l'annonce de la cession d'un bloc de 13% du capital par Bouygues.

Bouygues annonce le succès de la cession de 29.150.000 actions Alstom, représentant 13% du capital social, au prix de 37 euros par action (soit un montant total de 1.079 millions d'euros) dans le cadre d'un placement accéléré auprès d'investisseurs institutionnels.

Air Liquide indique que sa filiale philippine a remporté un contrat de long terme portant sur la fourniture d'hydrogène à la raffinerie Tabangao que la 'major' Shell détient dans ce pays, à Batangas. Aucun montant n'a été précisé.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.