Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: détente après la BCE, prolongation du Brexit probable

(CercleFinance.com) - Le point d'orgue de cette séance, c'était la réunion de politique monétaire de la BCE, avancée de 24H pour cause de sommet Européen extraordinaire (thème : le Brexit).

Les marchés obligataires ont repris leur marché en avant (détente symétrique des rendements), en parallèle avec les actions mais également avec le pétrole qui bat un nouveau record annuel: tout monte, quelle que soit la nature de l'actif considéré.

Mario Draghi constate que les "risques" macro-économiques tendent vers un ralentissement au vu des dernières statistiques, ce que le FMI a déjà pris en compte avec la réduction de 0,3% de ses prévisions de croissance pour la zone euro, à seulement 1,3% cette année.

Le PIB allemand présente de sérieux signes de faiblesse,l'Italie va devoir se battre pour que la stagnation ne se transforme pas en récession en 2019.

Mario Draghi répète que la "politique monétaire devra rester fortement accommodante" (pas de hausse de taux en 2019) alors que l'inflation reste en contraction mais devrait progressivement se redresser cette année, à partir de septembre (juste avant qu'il ne passe la main).

le patron de la BCE souligne que les menaces tarifaires de Trump (qui a l'intention de taxer Airbus notamment et d'autres produits européens à hauteur de 11Mds$) affectent la "confiance des marchés".

Des marchés qui pourtant tutoient leurs sommets historiques (obligations comme actions), ce que Mario Draghi traduit sobrement par une référence à des "conditions moins dégradées".
En ce qui concerne de futurs stimuli monétaires, la BCE dispose encore de nombreux outils mais n'a pas encore évalué (c'est bien trop tôt) lequel serait à mettre en oeuvre en priorité (en plus des TLTRO).

Sur le front statistique, la production industrielle française a poursuivi sa progression en février (+0,4%) d'après l'Insee (le consensus tablait au contraire sur un repli de -0,5%).

Hors production d'énergie -réduite compte tenu de conditions météo exceptionnellement clémentes- la production manufacturière grimpe de +1,1%, après +1,2% en janvier (contre +1,3% annoncé précédemment).

Nos OAT se détendent de -3Pts à 0,315%, les Bunds de -3,5Pts à -0,035%, plus au Sud, les Bonos s'alignent avec -3,5Pts à 1,045% et les BTP italiens se détendent plus modestement de -2,7Pts à 2,550%.

Détente également sur les "Gilts" UK mais plus modeste: -1,5Pt à 1,09% alors que la piste d'un report de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne devrait être entérinée demain par l'UE.

La France souhaite que le délai soit le plus court possible, d'ici les élections européennes, Angela Merkel veut bien envisager une sortie au 31 décembre 2019, Donald Tusk évoque même un report d'un an (avril 2020) avec possibilité de sortie de l'UE à tout moment en cas de ratification de l'accord sur le Brexit (de Th.May) par le Parlement britannique.

NB: la production industrielle britannique a grimpé de +0,6% en février et le PIB est revu à la hausse de +1,7% à +2% (c'est plus de 2 fois celui anticipé en Allemagne en 2019, malgré le Brexit).

Ce soir, les opérateurs prendront connaissance des "minutes" de la dernière réunion de la Fed. Celles-ci devraient préciser les contours de l'approche bienveillante adoptée depuis peu par l'autorité centrale.

Dans l'attente, les T-Bonds US se détendent de -2,5Pts à 2,475%.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.