Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: perte maximum, n'a pu bénéficier du sursaut W-Street

(CercleFinance.com) - Cela commence à ressembler à un vrai "sell-off", une capitulation: le CAC40 plonge de -1,7%, sous les 5.
000 (à 4.969, après 4.956 au plus bas), l'Euro-Stoxx50 perd -1,55% à 3.140.
Parmi les temps forts de cette séance, la Commission européenne a retoqué le projet de plan budgétaire 2019 de l'Italie : c'est une grande première en Europe, d'autant que de nombreux pays ont vu la commission approuver des feuilles de route avec des déficits bien plus considérables.

Le gouvernement italien va avoir beau jeu de plaider la "discrimination", la volonté de nuire à un projet économique (et à une équipe dirigeante) qui ne lui plait pas, une tentative de contraindre l'Italie à se replonger dans l'austérité exigée par ses créanciers.

Bruxelles demande à l'Italie de lui présenter un projet qu'elle jugerait plus acceptable, au plus tard trois semaines après la décision de ce jour.

Tous les acteurs du dossier italien ont intérêt à ce que les conditions de marché restent bonnes.
En outre, le service de la dette ne pose pas de problème particulier à l'Italie puisqu'il est seulement légèrement supérieur à ce que consacre le Royaume-Uni ou l'Espagne. Il n'y a pas de problème à court et à moyen terme concernant la soutenabilité de la dette italienne", analysait ce matin Saxo Banque.
Paradoxalement, ce n'est pas la bourse de Milan qui a subi le plus lourd recul, loin de là, puisque le "MIB" ne cède que -0,85% quand Paris en perd exactement le double et Francfort -2,2%.

Outre-Atlantique, on assiste au traditionnel rebond technique de mi-séance: les indices US ont repris plus de 50% du terrain perdu initialement et ne cèdent plus que -1,1% à -1,2%.
La 1ère heure de cotations avait une allure de débâcle à Wall Street avec un S&P500 à -2% qui décrochait sous 2.720, un Dow Jones sous les 25.000 (trou d'air de -500Pts, soit -2%) et le Nasdaq accusait une chute de -2,6%, (dans le sillage de Microsoft et Amazon)... et le baromètre du stress, le VIX, a fait une embardée de +22% vers 24 avant de se détendre vers 21,6 (+11%).

Il s'agit pour Wall Street d'une 12ème séance de repli sur une série de 14 pour les indices historiques, 10 sur 14 pour le Nasdaq (avec -9%, c'est son pire mois depuis novembre 2008 et janvier 2016)

Le CAC40 subit un recul de -4% sur 5 séances et perd désormais -6,5% depuis le 1er janvier (il se retrouve au plus bas depuis avril 2017, avant même l'envol causé par "l'effet Macron").
La grande "nervosité", pointée par de nombreux stratèges, serait le fruit de résultats d'entreprises décevants (lourdement sanctionnés), de craintes autour du Brexit, de la hausse des taux US, de la guerre commerciale sino-américaine.
Personne ne veut prendre de risques dans l'attente de la réunion de politique monétaire de la BCE de jeudi qui s'attaquera notamment au dossier italien.

Du côté des statistiques, rien à se mettre sous la dent ce mardi : on prendra connaissance de l'enquête de conjoncture dans l'industrie en France, des ventes de logements neufs et stocks de pétrole aux Etats-Unis, du nombre de demandeurs d'emploi en France, de l'indice IFO en Allemagne...

La semaine sera également rythmée par les publications trimestrielles.
La journée de jeudi s'annonce notamment déterminante, avec les publications d'Amazon, Alphabet, ou encore Intel
Aujourd'hui, les trimestriels de "3M" qui rate le consensus de chiffre d'affaire (8,15Mds$ contre 8,36 anticipé) chute de -7%, Caterpillar qui publie des chiffres conformes aux attentes, décroche également de -9%, preuve que les analystes attendaient en réalité des profits plus généreux.

En attendant, sur le marché des changes, l'euro résiste bien à la décision de Bruxelles concernant l'Italie: il s'affiche même en légère hausse de +0,2% à 1,1480 dollar.
Le Brent dévisse de -4,4% vers 76,5$ alors que l'Arabie accroit sa production de 300.000 barils/jour et dispose de 1Mn/BPJ de capacités supplémentaires pour compenser la raréfaction du pétrole iranien.
Or Téhéran continue d'exporter, non pas vers les pays occidentaux mais vers la Chine et certains pays africains.

Du côté des valeurs, Atos est victime du "gadin du jour" avec -22,3%: Atos a indiqué mettre à jour des objectifs 2018, et vise désormais une croissance organique du chiffre d'affaires de l'ordre de seulement +1% (contre +2% à +3% précédemment), ainsi que le bas de sa fourchette de marge opérationnelle allant de 10,5% à 11% du chiffre d'affaires. Le titre entraine dans sa chute CapGemini avec -5,6%.

Renault (-1%) affiche un chiffre d'affaires de 11.484 millions d'euros au titre du troisième trimestre 2018, en baisse de 6% en données publiées et de 1,4% à taux de change et périmètre constants, par rapport à la même période de l'année dernière.
Le groupe confirme ses objectifs annuels d'augmenter son chiffre d'affaires (à taux de change et périmètre constants), de maintenir une marge opérationnelle supérieure à 6% et de générer un free cash-flow opérationnel de l'automobile positif.

Total (-2,1%) annonce que la première cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance d'Ichthys LNG vient de quitter Darwin, dans le Territoire du Nord en Australie, suite au démarrage de la production fin juillet. Ichthys LNG permettra de développer des réserves de plus de trois milliards de barils équivalent pétrole situées au large de l'Ouest de l'Australie, dont environ 500 millions de barils de condensats.
Total s'en tire bien car Technip-FMC décroche de -4,4% dans le sillage du baril, Vallourec de -3,8% et CGG de -6,5% (warning du géant américain Halliburton la veille).

Lors d'une journée investisseurs qui s'est tenue hier à Londres, Danone a confirmé l'essentiel de ses objectifs à court et moyen terme. Dans le détail, le groupe agroalimentaire s'attend toujours, en 2018, à une "croissance à deux chiffres du bénéfice net par action courant", hors changes et hors cession de parts dans Yakult.

Bigben (-14,6%) annoncé ce lundi soir avoir réalisé un chiffre d'affaires trimestriel de 57,3 millions d'euros, en recul de -8,9% par rapport au 2e trimestre 2017/18. Le groupe a également indiqué revoir son objectif de fourchette de chiffre d'affaires annuel à 240 - 255 millions d'euros (265-280 millions auparavant).


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.