Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: basculement tardif à la hausse grâce à W-Street (+1%)

(CercleFinance.com) - Après plus de 7H de stagnation entre 5.
133 et 5.160, le CAC40 a bénéficié du retournement à la hausse des indices US et s'est offert une belle remontée au cours de la dernière heure, l'indice phare terminant quasiment au plus haut du jour, sur un gain de +0,6% à 5.167Pts.

Même scénario sur l'Euro-Stoxx50 qui finit en hausse de 0,9% (à 3.355) grâce notamment au rebond de +1,5% d'Amsterdam et de Francfort (la bourse allemande affichait initialement un repli de -1%, tétanisée par les menaces de surtaxes des véhicules fabriqués en Allemagne proférées par Donald trump via Twitter).

A Wall Street, les indices US qui reculaient initialement de -0,5% en moyenne après une heure de cotations ont inversé la vapeur et progressent de plus en plus nettement, de plus de +1% à mi-séance (le "Dow" flirte avec les 24.830, soit +1,2%), le Nasdaq refranchit les 7.300 (à 7.335Pts) et se positionne 10% au-dessus de ses plus bas niveaux de février (le S&P500 prend +1,1% à 2.720).
Le VIX se détend de -6,5% vers 18,30, ce qui contribue à détendre l'atmosphère: les 11 principaux secteurs d'activité sur le NYSE sont positifs ce soir.

En Italie, le MIB30 recule de -0,4%, les investisseurs ont été alarmés par la solide performance inattendue du Mouvement Cinq Étoiles parti (M5S, notoirement eurosceptique) lors des élections législatives (32% des suffrages, c'est la 1ère formation d'Italie) a de son côté ramené l'euroscepticisme sur le devant de la scène.

"Bien que les cadres du parti M5S (5 étoiles) aient modéré leurs propos anti-européens ces derniers mois, l'euroscepticisme au sein du bloc pourrait finir par raviver la menace existentielle à la stabilité de la zone euro, que l'on pensait éteinte depuis longtemps", a résumé Tim Graf, directeur de la stratégie macroéconomique de State Street Global Markets EMEA (State Street).

Toutefois, "le scénario catastrophe d'un gouvernement des extrêmes (5 étoiles + Ligue du Nord + autres) semble a priori écarté, même si rien n'est sûr. C'est ce qui faisait le plus peur aux marchés, et c'est toujours ça de pris", relativise-t-on dans les rangs de LPBAM. Il reste qu'il n'y a pas à ce stade de majorité claire et que les négociations s'annoncent longue.

En Chine a par ailleurs débuté la session annuelle du Parlement, "qui va aboutir à un remaniement politique de première importance dans un contexte de guerre commerciale avec les Etats-Unis", décodent les équipes de Saxo Banque.

"La limitation à 2 mandats pour Xi Jinping va être levée et 2 hommes clés du régime, Wang Qishan et Liu He, devraient être promus.
Le premier devrait avoir un rôle élargi de vice-président tandis que le second, actuel conseiller économique principal de l'exécutif chinois, pourrait avoir une position plus importante. Ces 2 nominations sont perçues positivement par les investisseurs étrangers car propices à poursuivre le rythme des réformes", ajoute le bureau d'études.

Au chapitre des indicateurs, l'indice PMI final IHS Markit composite de l'activité globale dans l'Eurozone pour ce même mois s'est replié de 0,4 point comparativement à son estimation flash à 57,5, marquant ainsi une baisse plus forte qu'estimé initialement par rapport à 58,8 en janvier.
En Allemagne, le PMI des "services" chute de 57,3 en février vers 55,3, en Italie, il décroche de 57,7 vers 55, il progresse en Espagne de 56,9 vers 57,3 et au Royaume Uni de 53,3 vers 54,5.

Sur le marché des changes, l'euro reprend -0,1% face au dollar à 1,2330, tandis que le baril de WTI plafonne vers 61,5$ sur le NYMEX.

Enfin, du côté des valeurs, AXA plonge de -9,7% (vers 22,6E) dans le sillage de l'annonce d'un accord visant à acquérir 100% du Groupe XL (pour 12,4MdsE, AXA offre une "prime" de 33% aux actionnaires de la cible, un groupe d'assurance dommages des entreprises et de réassurance). Cette transaction dont la finalisation est soumise aux conditions habituelles devrait intervenir au second semestre 2018.
Korian (+8,8%) fait office de valeur refuge et devance largement Elior avec +3,5%.
Beau tir groupé des valeurs "étrangères" cotées sur le CAC40 avec Technip +3,6%, Lafarge-Holcim +3,2% puis ST-Micro +3%, Atos finit 4ème avec +2,7%.

Dégradé par Moody's, Technicolor poursuivaitt de son côté sa descente aux enfers (-4,9%) et sa perte annuelle dépasse -52%.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.