Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: vers une amorce de plafonnement ? Le pétrole résiste.

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a tenu le seuil des 5.
500 jusqu'à l'entame de la dernière heure, et puis les dégagements l'ont emporté à partir de 16h40, le CAC40 doublant ses pertes de -0,2 à -0,4%, pour lâcher au bout du compte -0,48% à 5.480,6Pts avec un surcroît de baisse durant le "fixing".

Mais la correction ne s'est enclenchée qu'à l'issue de 6 heures et demi de stagnation complète entre 5.510 et 5.499Pts.

L'indice n'a même pas bougé après 15H30 avec le 27ème carton plein de records à Wall Street: les 3 principaux indices US inscrivaient d'entrée de jeu de nouveaux records absolus (23.590 pour le Dow Jones, 2.596 pour le S&P500, 6.796 pour le Nasdaq) mais les acheteurs ne parviennent pas à garder la main et à mi-séance le Dow Jones cède -0,1%, le Nasdaq -0,3% (à 18H15).

Les valeurs françaises réitèrent, jour après jour, semaines après semaines, le même schéma d'oscillations en mode "camisole algorithmique" avec une volatilité quotidienne contrainte sous les 0,3 ou 0,4%, que ce soit à la hausse ou à la baisse.

Aujourd'hui, la "volat" a pris un peu d'ampleur avec une fourchette 5.525/5.478, soit environ 0,9% contre 0,4% en moyenne depuis 6 semaines: à l'exception de l'épisode de hausse des 25 et 26 octobre, le scénario quotidien consiste en une répétition à l'identique de la même séquence de stagnation qui se perpétue quelle que soit l'actualité économique ou géopolitique.

Seul quelques rendez-vous avec les banquiers centraux créent un peu d'animation... et depuis février 2016, c'est toujours la hausse qui l'emporte après une prise de parole de Janet Yellen, Haruiko Kuroda ou Mario Draghi.

Ce matin, le patron de la BCE a mis en garde contre l'émergence de "poches localisées de risque" (les créances non performantes) mais les marchés n'ont manifesté aucune réaction... sur le coup.

L'Euro-Stoxx50 s'est alourdi de -0,65% à 3.659 malgré la hausse des valeurs pétrolières (Technip-FMC grimpe de +3,5%) alors que le prix du baril de "WTI" se maintient au-dessus des 57$ (inchangé à 57,3$), malgré une étude de l'OPEP qui anticipe un net rebond du pétrole de schistes en 2018 après un "point bas" en 2016, déjà bien rattrapé en 2017.

Les places asiatiques ont poursuivi leur rallye haussier et notamment Tokyo qui aligne une 25ème séance de hausse sur 26 (+1,73%) et qui pulvérise son record de juin 1996 (22.600) pour tutoyer les 23.000, pour la 1ère fois depuis l'été... 1991.

Au chapitre des indicateurs, la production industrielle s'est repliée de 1,6% en septembre en Allemagne, contre -0,8% anticipé par les économistes et après une progression de 2,6% le mois précédent. Les investisseurs vont par ailleurs prendre connaissance en fin de matinée de l'évolution des ventes de détail dans l'eurozone également en septembre.

L'euro consolide d'un peu plus de 0,3% face au dollar à 1,1570. Le baril de Brent cède pour sa part 0,2% à 64,2 dollars.

Sur le front microéconomique, Legrand lâche 1,4% soit la 2ème plus forte baisse de l'indice vedette: Accor perd -2% dans le sillage des sites de réservation en ligne US.

ST-Micro cède -1,2% en dépit d'une publication de qualité. Le groupe a vu son bénéfice net part du groupe et son chiffre d'affaires croître de respectivement 11,4 et 7,7% à 474,3 millions d'euros et 3,99 milliards au 30 septembre. Surtout, il a relevé ses objectifs minimums pour l'année 2017, visant désormais une croissance organique des ventes comprise entre 2 et 3% (contre de 0 à +3% auparavant) ainsi qu'une marge opérationnelle ajustée avant acquisitions entre 19,8 et 20,1% (de 19,3 à 20,1% initialement).

Le titre Vilmorin recule de son côté de -5,5% sur fond de baisse de 10,5% des revenus au titre du premier trimestre de l'exercice 2017/2018 à 207,6 millions d'euros (-8,2% en comparable). Portzamparc a révoqué son conseil "conserver" sur la valeur pour une recommandation "alléger".

On signalera enfin le bond de 7,6% d'Oeneo, très entouré au lendemain de l'annonce d'une croissance de 9,1% et de 9,5% à changes constants des revenus au deuxième trimestre par rapport à la même période l'an passé.

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.