Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: le cap haussier se maintient.

(CercleFinance.com) - Le nom du prochain président de la Fed désormais connu, la Bourse de Paris - tout comme les autres places mondiales - bénéficie d'une bonne visibilité qui devrait continuer de la porter jusqu'à la fin de l'année.


Vers 8h15, le contrat futur sur l'indice CAC 40 - livraison fin novembre - se replie de 7,5 points à 5508,5 points, annonçant un début de semaine sans grand changement.

Après un mois d'octobre hors norme - où pas un seul repli n'aura atteint 0,3% - le marché parisien affiche toutefois un gain de 13,5% depuis le début de l'année.

"La configuration graphique demeure solide, renforcée jour après jour par un alignement parfait des différentes moyennes mobiles", estiment ainsi les équipes de Kiplink Finance.

"Même si aucun retracement significatif n'a encore eu lieu, l'indice CAC 40 maintient durablement son cap haussier", ajoute le gestionnaire parisien.

Pour les analystes de Kiplink, il est devenu difficile d'identifier de futurs éléments perturbateurs susceptibles de déclencher un réel inversement de tendance.

Les économistes définissent cette sorte d'été de grâce comme les "goldilocks" ("Boucle d'or"), un épisode marqué par des niveaux de croissance et d'inflation ni trop rapides, ni trop lents.

"Le redressement de la croissance mondiale est venue soutenir les actifs risqués cette année, en dépit du resserrement monétaire opéré au niveau mondial", constate-t-on chez Capital Economics.

"Mais tant que l'économie mondiale demeure saine, nous pensons que les marchés feront face sans difficulté au processus de resserrement monétaire", ajoute le bureau de recherche londonien.

Pour Capital Economics, cette météo favorable pourrait même se prolonger jusqu'en 2019.

La saison des résultats - qui touche désormais à sa fin - a également été un facteur de soutien. Aux Etats-Unis, 71% des sociétés ayant dévoilé leurs résultats ont fait mieux que prévu en termes de chiffre d'affaires lors du trimestre écoulé.

La moyenne se situait plutôt autour de 68% au cours des trois années écoulées.

Comme souvent, une source de préoccupation pourrait émerger d'un domaine jusqu'ici totalement négligé par les investisseurs.

Pour Raymond James, ce motif d'inquiétude pourrait être l'enquête concernant l'ingérence russe au sein de la campagne présidentielle de Donald Trump.

"L'enquête russe constitue un risque important pour les marchés, qui ne se sont pas beaucoup préoccupés de ses développements jusqu'à présent", avertit le gérant d'actifs américain.

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.