Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: se tendent sérieusement avec le rush vers les actions.

(CercleFinance.com) - Certains commentateurs évoquent depuis 48H la résurgence d'un appétit pour le risque "féroce".

Les investisseurs ont complètement oublié les risques de récession: un apaisement des tensions commerciales sino-américaines va tout résoudre, le cycle économique va repartir, voici revenu le temps de l'alignement des planètes et de "Goldilocks": tout va aller désormais mieux que bien.

Les opérateurs reprennent en boucle le prétexte d'un accord imminent: ils espèrent pêle-mêle la fin de la manipulation du Yuan, la hausse des achats de produits agricoles américains, l'ouverture du capital des entreprises chinoises, une meilleure protection des brevets... comme si Pékin allait accéder à toutes les demandes de Donald Trump, ce qui lui offrirait l'occasion de mettre en avant une immense victoire personnelle au moment où son avenir politique s'assombrit avec une enquête à son encontre pouvant déboucher sur un "empeachment".

L'arbitrage au profit des actions a pris la tournure d'une urgence absolue en l'espace de 48H, tout le monde ressort du marché obligataire et c'est particulièrement spectaculaire sur les T-Bonds qui rajoutent +8Pts de base à 1,738% (soit +21Pts en une semaine).

Autrement dit, les opérateurs anticipent "en même temps" une embellie économique et une baisse de taux imminente (au 30 octobre), sur fond de regonflement du bilan de FED (un "QE" qui ne dit pas son nom).

La dégradation s'avère beaucoup moins virulente que la veille en Europe avec des Bunds qui affichent +2,5Pts de base à -0,44% (soit +14,5Pts sur la semaine écoulée) et des OAT qui décalent de +1,5Pt de base à -0,162% (+15Pts hebdo).

Au Royaume Uni, les "Gilts" se détendent de 2Pts à 0,686% alors que la perspective d'un "no deal Brexit" s'éloigne, une solution alternative au "backstop" sur la frontière des 2 Irlande serait en cours de négociation.

Les "chiffres du jour" n'ont pas pesé bien lourd dans l'envolée lyrique des indices boursiers: ils ont été carrément ignorés, à l'exception peut-être d' une vraie bonne surprise : le moral des ménages américains grimpe de 92 vers 96 alors que l'indice était attendu inchangé.

Les opérateurs avaient pris auparavant connaissance des prix à l'importation aux États-Unis : ils ont augmenté de 0,2% en septembre selon le Département du Travail, là où les économistes attendaient en moyenne un repli de 0,1%, mais ont baissé de 0,1% en excluant les produits pétroliers.

De leur côté, les prix à l'exportation américains ont reculé de 0,2% le mois dernier en données brutes, à comparer à une progression de 0,1% attendue en consensus, et ont baissé de 0,1% hors produits agricoles.

Les prix à la consommation en Allemagne ont augmenté de 1,2% en septembre en rythme annuel, un taux en baisse de 0,2 point par rapport à août, d'après Destatis qui confirme donc son estimation préliminaire.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.