Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: euphorie complète, 3ème meilleure clôture historique

(CercleFinance.com) - Au lendemain d'un bond de 1,3% à 5.
569 points, le CAC40 rajoute un impressionnant +1,7% ce qui le propulse à 5.666 points ce vendredi (+220Pts en ligne droite depuis mardi), sa meilleure clôture depuis le 30 septembre et surtout, la 3ème meilleure clôture de tous les temps pour le CAC40 "GR" à 15.370, après celle des 15.416 du 20 septembre puis des 15.401 du 30 septembre.

Cela fait +3% repris en 48H (et +3,2% sur la semaine) sur le seul espoir d'avancées -dont personne ne sait sur quoi elles vont porter, ni quel sera le périmètre- dans les discussions commerciales sino-américaines qui viennent tout juste de reprendre à Washington.
L'Allemagne qui pourrait être la grande gagnante d'un apaisement des tensions commerciales a vu Francfort bondir de +2,7% vers 12.500, ce qui en fait l'une 3 plus fortes hausses de l'année 2019 (alors que l'entame de séance n'avait rien de spectaculaire).
Le DAX explique largement les +2% de hausse de l'Euro-Stoxx50 vers 3.570.

Wall Street a rouvert sur un "gap" à la hausse (c'est rarissime s'agissant d'un "gap" sur les 3 principaux indices simultanément) et a rapidement affiché de +1,5%(Dow Jones) à +2% (Nasdaq), ce qui traduit un véritable vent d'euphorie et ramène les indices US à 1% de leurs records absolus.

Les opérateurs qui reprennent en boucle le prétexte d'un accord imminent citent pêle-mêle la fin de la manipulation du Yuan, la hausse des achats de produits agricoles, l'ouverture du capital des entreprises chinoises aux firmes étrangères... comme si Pékin allait accéder à toutes les demandes de Donald Trump, ce qui lui offrirait l'occasion de mettre en avant une immense victoire personnelle au moment où son avenir politique s'assombrit avec une enquête à son encontre pouvant déboucher sur un "empeachment".

Pour l'heure, il n'y a rien de concret mais quelle euphorie, le S&P500 prend +1,5%, le Nasdaq s'envole de +1,7% vers les 8.100 et l'Euro-Stoxx50 s'envole de +1,6% dans le sillage de Francfort qui explose de +2,5% dans le sillage de SAP (+8%).

Et pour que le bonheur des marchés soit complet, à 16H, une vraie bonne surprise: le moral des ménages américains grimpe de 92 vers 96 alors que l'indice était attendu inchangé.

L'annonce qu'un pétrolier iranien avait été touché par 2 missiles dans le golfe persique n'a même pas provoqué le moindre tressaillement décelable dans la courbe ascendante des indices: cette info n'était juste pas "programmée", donc elle n'existe pas.

Elle existe en revanche pour les marchés pétroliers puisque le baril de Brent grimpait de +1,3% jusque vers 60,6$ en milieu de matinée suite à cet incident, avant de se calmer vers 59,9$ à Londres.

Les opérateurs ont pris connaissance des prix à l'importation aux États-Unis : ils ont augmenté de 0,2% en septembre selon le Département du Travail, là où les économistes attendaient en moyenne un repli de 0,1%, mais ont baissé de 0,1% en excluant les produits pétroliers.

De leur côté, les prix à l'exportation américains ont reculé de 0,2% le mois dernier en données brutes, à comparer à une progression de 0,1% attendue en consensus, et ont baissé de 0,1% hors produits agricoles.

Les prix à la consommation en Allemagne ont augmenté de 1,2% en septembre en rythme annuel, un taux en baisse de 0,2 point par rapport à août, d'après Destatis qui confirme donc son estimation préliminaire.

Sur le plan des valeurs, le secteur bancaire a fait l'objet d'une véritable ruée en fin de séance avec des écarts de 4 à 6% sur BNP-Paribas, Sté Générale, Natixis alors que les taux se retendent (gros appétit pour le rique oblige).
ST-Micro bondit de +7% (le Nasdaq s'envole vers 8.100), Renault s'envole de +6% avec le remplacement de Mr Thierry Bolloré par Clotilde Delbos ("ce qui tourne la page Ghosn).

Publicis (-14,5%, le titre se retrouve au plus bas depuis juillet 2012) a publié jeudi soir un revenu net du troisième trimestre en recul organique de 2,7%, et a révisé ses objectifs de croissance organique, désormais attendue autour de -2,5% cette année.

Liberum maintient son conseil "conserver" sur Publicis, mais réduit son objectif de cours de 47,6 à 40E (le titre cote 36,8E). Oddo abaisse son objectif de cours à 47 E (contre 52 E) et maintient son opinion Neutre sur Publicis.
Hors CAC40, Plastic Omnium matérialise un avalement haussier de +6,8%, ce qui efface toutes ses pertes depuis le 7 octobre.

Lagardère réclame en justice près de 84 millions d'euros au fonds activiste Amber Capital, "en réparation des préjudices causés par une campagne de déstabilisation caractérisée par une multitude d'abus de minorité, de dénigrements et de harcèlements".

Euronext a annoncé jeudi soir la création de son nouveau plan stratégique sur trois ans, intitulé "Let's Grow Together 2022". Aujourd'hui, le groupe de Bourses a pour objectif de poursuivre son chemin de croissance.

Euronext vise comme objectifs financiers 2022 une croissance des revenus (organique) de +2% à +3% et une marge EBITDA (organique) supérieure à 60% en 2022.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.