Accueil > Interview

interview

 

Carlos Tavares, Directeur Général de Stellantis

le 02/03/2022 16:22:00


UBS réaffirme sa recommandation "achat" sur Stellantis ainsi que son objectif de cours de 25 euros, soit un potentiel de progression estimé à 53% pour le titre du constructeur automobile issu de la fusion entre Peugeot et Fiat Chrysler, au lendemain d'une présentation stratégique.

Le broker pointe "un argumentaire solide pour doubler l'EBIT d'ici 2030 tout en étant une "entreprise tous temps", entraînant probablement une expansion multiple". "Cependant, les retours en free cash-flow et en cash n'impressionnent pas", tempère-t-il.

Invest Securities maintient également son opinion "achat" sur Stellantis et remonte son objectif de cours de 28 à 30 euros, en dépit de la situation en Europe, considérant que "la baisse actuelle donne un point d'entrée pour les investisseurs les plus contrariens".

Au lendemain de la présentation de son plan stratégique à horizon 2030 et une semaine après la publication des résultats 2021, le bureau d'études relève ses BNA 2022/24 pour le constructeur automobile de +19%/+11%/+13%.

"La guerre en Ukraine n'a pas changé les guidances à court et long termes qui dépassent largement nos hypothèses avec une croissance moyenne guidée de +12% et un CA 2030 en atterrissage à plus de 300 millions d'euros", note l'analyste.

" Les éléments financiers présentés suggèrent une trajectoire à l'inverse de celle suggérée par les multiples actuels avec, notamment, un constructeur très ambitieux en matière de croissance (CA x2 d'ici 2030) et durablement ancré dans une rentabilité à 2 chiffres " indique Oddo.

L'analyste indique également que le plan stratégique l'a conforté dans son opinion très positive sur Stellantis (objectif de cours de 30 E) qui demeure son Top Pick sectoriel et fait également partie de la liste des convictions Oddo BHF.

" Parmi les principaux éléments stratégiques présentés, nous retenons 1/ une forte accélération de l'électrification avec un objectif de mix BE 2030 de 100% en Europe et 50% aux Etats-Unis ; 2/ un mix géographique plus équilibré (CA hors Europe et Chine à près de 30% du groupe contre 15% aujourd'hui) ; 3/ un positionnement produits plus équilibré, notamment au profit du premium/luxe qui devrait représenter 11% du CA en 2030 contre 4% aujourd'hui ".

" Sur le plan financier, nous retenons 1/ une forte croissance des ventes (que nous estimons bien supérieure à celles des volumes grâce au mix, prix et nouveaux profit pools) avec un CA de 200 MdE en 2024 et de 300 MdE en 2030 ; 2/ une marge d'EBIT ajusté constamment à 2 chiffres et même >12% en 2030, des objectifs que nous jugeons prudents face à ceux communiqués pour les régions (>15% NAFTA, >10% en Europe, etc.); 3/ un FCF de >6 MdE en 2024 (impact négatif de 3 MdE sur le BFR lié à la volonté de réduire structurellement la volatilité du bilan, un reproche historique), >10 MdE en 2027 et >20 MdE en 2030 (Capex/R&D stables sur la période à ~8% du CA) " rajoute Oddo.

bio

 
 
 
 
 
 

la phrase du jour

Chris Williamson de S&P Global Market Intelligence
"Les pressions sur les prix, conjuguées à la solidité rassurante de la croissance du PIB, inciteront probablement la Banque centrale européenne à resserrer prochainement sa politique monétaire"

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.