Accueil > Interview

interview

 

Douglas J. Pferdehirt, DG de TechnipFMC

le 25/10/2019 16:40:00

TechnipFMC: efface 10% de sa capitalisation après un warning
Presqu'au terme d'une semaine marquée, à la Bourse de Paris, par la violence des réactions du marché aux bonnes comme aux mauvaises nouvelles des entreprises, l'action TechnipFMC a le plus souffert : pour l'heure, elle a perdu 10% de sa valeur, la plus forte baisse du CAC 40 sur la période, après une publication décevante.

Au 3e trimestre (T3), les ventes du groupe issu du rapprochement du français Technip et de l'américain FMC ont progressé de 6,1% à 3,3 milliards de dollars. De plus, le montant du carnet de commandes était proche de 9 milliards de dollars à fin septembre, soit une hausse de 36,5%.

Mais au bas du compte de résultat, la situation était bien moins flatteuse : chutant de plus de 60%, le bénéfice net ajusté de 54,4 millions de dollars (0,12 dollar par action) n'a même pas atteint le quart des anticipations du consensus, proche de 230 millions. En cause : la performance décevante des branches Subsea et Surface Technologies - celles qui resteront dans le périmètre du groupe après la scission prévue l'année prochaine. Coup de pied de l'âne, le groupe a aussi abaissé ses prévisions de résultats pour l'année en cours.

Pour Oddo BHF, qui a écrêté son objectif de cours de 22,9 à 21,8 euros, la baisse du titre n'est pas une raison suffisante pour y revenir, le conseil d'"alléger" la ligne étant d'ailleurs confirmé. Bien sûr, TechnipFMC va maintenant engager la scission portant essentiellement sur la branche Onshore/Offshore. Mais on n'en sait guère plus sur les modalités, ce qui n'incite pas Oddo à se montrer plus offensif sur le dossier.

Son de cloche différent chez RBC, toujours à l'achat sur TechnipFMC même si la cible a été écrêtée à 30 dollars sur le titre américaine, soit environ 27 euros. Selon les spécialistes, la sanction infligée par le marché n'est pas méritée. "Une fois que la poussière sera retombée," indiquent les analystes, "les investisseurs devraient se concentrer sur les contrats Subsea mieux margés qui seront exécutés en 2020 et 2021, sans oublier la réappréciation du titre qui accompagnera probablement la mise en oeuvre de la scission, au 1er semestre 2020".

bio

 
 
 
 
 
 

la phrase du jour

Simona Gambarini, chez Capital Economics
"Le fait que les marchés aient peu réagi aux 1er signes montrant un début de contrôle du coronavirus laisse penser que les cours ne se redresseront que lorsque l'épidémie sera maîtrisée dans le monde"

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.