Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Taux: détente en Europe après BCE, dégradation des T-Bonds

(CercleFinance.com) - Le reconfinement, les perspectives économiques négative et plus directement, la récession qui menace (d'où le plongeon de -4% du pétrole vers 37$ à Londres), tout cela alimente une nette détente des taux avec des OAT qui affichent -3Pts à -0,355%.


Les Bunds se détendent de -1,2Pts à -0,64%, ce qui semble bien modeste en regard de -7Pts sur les BTP avec un retour sur les plancher historiques à 0,698%, les Bonos affichant également -5Pts à 0,13%
Ch.Lagarde a annoncé le maintien des taux ainsi que le montant du programme d'achats d'actifs (PEPP) inchangé à 1.350MdsE jusqu'en décembre, date d'un recalibrage des interventions de la BCE.
Tous les outils pourraient être mis à contribution de façon coordonnée (hausse de 500MdsE du PEEP et nouvelle baisse du taux de prises en pension

Mais les choses pourraient bouger avant mi-décembre : "nous ne resterons pas figés si la situation se dégrade"... et la BCE admet que la reprise s'essouffle.

La patronne de la BCE indique par ailleurs que le 4ème trimestre est d'ores et déjà placé sous le signe de la récession ("novembre pourrait s'avérer très négatif") et de la déflation et elle elle invite les européens à "élaborer sans tarder un nouveau plan de soutien" (au delà des 750MdsE déjà négociés).

Les prix resteront négatifs jusqu'à début 2021, dans le sillage des prix du pétrole et pourraient ne pas commencer à remonter dans l'Eurozone avant 2022, ce qui signifie que les taux réels resteront négatifs encore au moins 18 mois, et probablement 2 ans de plus avant d'atteindre seulement les +2%.
Outre Manche, les Gilts restent quasi stables à 0,219% (+0,5Pt).

A Wall Street, les T-Bonds se dégradent de +3Pts à 0,813% après la publication de chiffres d'activité rassurants.
L'économie américaine a rebondi de 33,1% au troisième trimestre 2020 en rythme annualisé (contre +32% attendu), d'après la toute première estimation du produit intérieur brut (PIB) rendue publique par le Département du Commerce.
Ce rebond s'avère symétrique au plongeon de -31,4% en estimation définitive au titre du deuxième trimestre.
Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué de 40.000 la semaine dernière aux Etats-Unis, soit bien plus nettement que prévu, selon les chiffres publiés jeudi par le Département du Travail.

Les premières demandes d'indemnisation du chômage se sont élevées à 751.000 lors de la semaine du 24 octobre, alors que les économistes attendaient en moyenne 780.000 inscriptions.

La moyenne mobile sur quatre semaines s'inscrit elle aussi en baisse pour s'établir à 787.750 la semaine dernière, en baisse de 24.500 d'une semaine à l'autre.

Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'élevait, lui, 7,7 millions de personnes la semaine passée, contre 8,5 millions la semaine précédente.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.