Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Taux: fin de mois en douceur après des écarts historiques

(CercleFinance.com) - Dernière séance du trimestre sans grand relief sur les marchés obligataires, mais 3 mois écoulés où se seront enchaîne les séquences historiques, avec un Bund affichant mi-mars jusqu'à -0,91%, des OAT à -0,52%, un "10 ans" US à 0,42%, le "30 ans" US sous les 1%, les BTP italiens fusant jusque vers 3%, bien au-delà d'un "10 ans" grec à 1,65%.
.. et on pourrait multiplier les anecdotes.

Le basculement du "1 mois" et du "3 mois" en territoire négatif aux Etats unis ne fait plus partie puisque c'est devenu la "nouvelle normalité" depuis le 24 mars : le taux "Repo" US est officiellement à 0,00/0,25% mais la ruée sur le monétaire maintien les taux en territoire négatif (ou avec un rendement de moins de 0,1%) sur les 3 mois à venir.

Séance relativement calme sur les T-Bonds US, inchangés à 0,67% et qui n'ont quasiment pas réagi à la publication de l'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board: il a chuté en mars vers 120,0 contre 132,6 en février... mais c'est "moins pire que prévu" car les économistes l'anticipaient en baisse plus marquée vers 110.

En détail, le sous-indice de la situation présente selon les consommateurs est passé de 169,3 à 167,7 d'un mois sur l'autre, quand celui portant sur leurs attentes s'affiche à 88,2, contre 108,1 le mois précédent.

Goldman Sachs vient de revoir fortement à la baisse sa prévision de contraction du PIB au 2ème trimestre, de -24 à -34% (le "Qi" devrait se solder par -9% (au lieu de -6%, à cause des 15 derniers jours de ralentissement).
Bloomberg et UBS se montrent les plus optimistes avec "seulement" -9 à -9,5% de recul du PIB au "Q2".

Nos OAT finissent également le mois sans variation significative avec -2,3Pts à -0,017%, les Bunds et les BTP italiens affichent le même écart à 1,5100% et -0,48% respectivement.

En France, les prix à la consommation augmenteraient de 0,6% en mars 2020, après +1,4% le mois précédent, selon l'estimation provisoire réalisée par l'Insee en fin de mois (en séquentiel, ils seraient stables, comme le mois précédent).

En février 2020, les dépenses de consommation des ménages en biens en France diminuent légèrement en volume, de 0,1% après une contraction inattendue de 1,2% au mois de janvier (le mois des soldes), selon les chiffres publiés ce matin par l'Insee.
En Europe, l'inflation serait tombée à +0,7% contre +1,2% en février.




Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.